V5539
Chir ha chirim : Mon bien-aimé a passé la main par la fenêtre, Et mes entrailles se sont émues pour lui



V5539 Chir ha chirim : Mon bien-aime a passe la main par la fenetre, Et mes entrailles se sont emues pour lui

Mon bien-aimé a passé la main par la fenêtre, Et mes entrailles se sont émues pour lui.




Mon bien-aimé a passé la main par la fenêtre, Et mes entrailles se sont émues pour lui.



( ; Chir ha chirim : 5.4 )




Le trou.



Il est mien, il est tien.



Offert à toi, tandis que tout en nous tressaille.



Emotion de la double offrande.



De la présence infini.



Trou, en permanence, offert l’un à l’autre.

Retour à la page d'accueil : ici