V5224
Chir ha chirim : Les gardiens m’ont trouvée, eux qui patrouillent dans la ville, ils m’ont frappée, blessée, ils m’ont retiré mon voile



V5224 Chir ha chirim : Les gardiens m’ont trouvee, eux qui patrouillent dans la ville, ils m’ont frappee, blessee, ils m’ont retire mon voile

Les gardiens m’ont trouvée, eux qui patrouillent dans la ville, ils m’ont frappée, blessée, ils m’ont retiré mon voile.




Les gardiens m’ont trouvée, eux qui patrouillent dans la ville, ils m’ont frappée, blessée, ils m’ont retiré mon voile,


Les gardiens des murailles.



( ; Chir ha chirim : 5.7 )




Je leur demandais s’ils n’avaient pas vu mon amant, que je cherche.



Eux m’ont frappée, en guise de réponse.



Ils m’ont blessée.



M’ont retiré mon voile.



Pour me violer.



Eux qui sont supposés garder les murailles, ils m’ont agressée.



Ainsi, tellement de policiers, partout.

Retour à la page d'accueil : ici