V5022
Zekharia : Quiconque vous touche, en vous faisant mal, c’est comme s’il touchait à sa prunelle



V5022 Zekharia : Quiconque vous touche, en vous faisant mal, c’est comme s’il touchait a sa prunelle

Quiconque vous touche, en vous faisant mal, c’est comme s’il touchait à sa prunelle.




Quiconque vous touche, en vous faisant mal, c’est comme s’il touchait à sa prunelle.



( ; Zekharia : 2.8 )




Il vous fait mal, certainement, celui qui vous atteint méchamment, parce qu’il vous hait.



Mais il se détruit encore davantage.



Un Ouroboros qui s’anéantit, en croyant qu’il soulage son mal.



Une détresse, qui ne sait que s’amplifier.



Tandis que la déflagration du mal est d’abord une auto déflagration.



Le scorpion coule la grenouille.



Mais encore davantage soi-même.

Retour à la page d'accueil : ici