V4790
Tehilim : Les ennemis d’Israël, "anéantissons-les, parmi les peuples, et que l’on ne mentionne plus jamais le nom d’Israël"



V4790 Tehilim : Les ennemis d’Israel, "aneantissons-les, parmi les peuples, et que l’on ne mentionne plus jamais le nom d’Israel"

Les ennemis d’Israël, "anéantissons-les, parmi les peuples, et que l’on ne mentionne plus jamais le nom d’Israël".




Les ennemis d’Israël, "anéantissons-les, parmi les peuples, et que l’on ne mentionne plus jamais le nom d’Israël".



( ; Tehilim : 83.5 )




Je te hais, je t’exècre.



Je veux que tu souffres.



Que tu vives dans la plus grande douleur.



Ti qui extermine les miens.



Qui te retranches derrière un Dieu de bonté.



Ma seule joie est ta peine sans limite.



Dans ma rage, je veux que ton sang s’écoule à terre.



Qu’il n’en subsiste plus une seule goutte.



Que tu sois mort.



Que tu n’aies jamais existé.



Misérable, cruel, je déteste tout de toi.



Ton dieu, ta Tora, ta morale.



Ibn Azm

"Il n’y a pas de peuple juif."



Voltaire

"Ils sont les ennemis du genre humain."



Ma peine ne te fait rien.



Ta douleur infinie me réjouit.



Comme je suis content de la Shoah !



La vraie justice s’est appliquée, implacable, sur toi.



Tu mérites encore davantage.



Que tu disparaisses, organe du mal.



Que l’on ne prononce plus ton nom, comme c’est le cas de tant de peuples, moins pervers pourtant que toi.

Retour à la page d'accueil : ici