K4601
Tikoun Peracha : Berechit



K4601 Tikoun Peracha : Berechit

=========================

KXX01
Berechit

Genèse Berechit

01.01
06.08
=========================


1.1
Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
1.2
La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
1.3
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
1.4
Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
1.5
Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.




( ; Berechit : 1.1 )




Un univers de lumière…



Dieu crée l’espace et le temps.



Ensuite, des étapes, approximations de la lumière.



Que la lumière ne soit pas mal utilisée par les méchants.



Qu’elle soit utilisée par ceux qui sont capables de discernement.



Une force créatrice.



Que personne ne s’en serve pour le mal.



Désordre…



Démesure…



Obscurité…



Vide…



Que chacun trouve sa place, dans un univers qu’il doit aménager, dans ses merveilles.




1.26
Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.



( ; Berechit : 1.26 )




Qu’il domine l’univers.



Mais dans la légitimité.



L’équité.



Non dans la cruauté et l’abus.



L’homme, roi.



Non un tyran implacable.




1.27
Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.



( ; Berechit : 1.27 )




Il le créa, semblable à lui.



Dans sa plénitude.



Sa noblesse.



Sa beauté.



Dans l’univers, l’homme est comme Dieu.





1.28
Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.



( ; Berechit : 1.28 )




L’homme, créature parfaite.



Accomplie.



Capable de créer.



D’inventer.



D’appeler à l’être des fruits.



Toutes sortes de fruits.



L’idolâtrie a deux versants : L’orgie et le rejet de la sensualité, comme abominable.



Deux erreurs, la vie étant vidée de son contenu.



Des rites de fertilité.



Le contraire de l’amour.



Des mécanismes.




2.10
Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
2.11
Le nom du premier est Pischon; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l'or.
2.12
L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
2.13
Le nom du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
2.14
Le nom du troisième est Hiddékel; c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.



( ; Berechit : 2.10 )




Modalités de ta vie intellectuelle, créative.



Répétition.



Sur ton ventre.



Ta voix déliée, souvent solitaire.



Ta fécondité.




2.25
L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.



( ; Berechit : 2.25 )




Une pudeur.



Mais non une honte.



Mon corps est offert à ta vue.



A ta caresse.



Je ne coïncide pas avec lui.



Je suis moi-même, et mon corps.




4.3
Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre;
4.4
et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande;
4.5
mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.



( ; Berechit : 4.3. )



Dieu me rejette ?



Je le rejette aussi.



Je tue celui qui m’est préféré.



Comme Israël, l’aimé.




4.6
Et l'Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?
4.7
Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.



( ; Berechit : 4.6 )




En toi, domine le mal.



L’agressivité.



L’hostilité.



La cruauté.



Tout au contraire, sois accueillant à chacun.



Exclus, de ta vie, le crime.

Retour à la page d'accueil : ici