K4538
Tikoun Peracha : Korah



K4538 Tikoun Peracha : Korah

=========================
K4538
Korah

Nombres Bamidbar

16.01
18.32
=========================


16.1
Koré, fils de Jitsehar, fils de Kehath, fils de Lévi, se révolta avec Dathan et Abiram, fils d'Éliab, et On, fils de Péleth, tous trois fils de Ruben.
16.2
Ils se soulevèrent contre Moïse, avec deux cent cinquante hommes des enfants d'Israël, des principaux de l'assemblée, de ceux que l'on convoquait à l'assemblée, et qui étaient des gens de renom.
16.3
Ils s'assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent: C'en est assez! car toute l'assemblée, tous sont saints, et l'Éternel est au milieu d'eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l'assemblée de l'Éternel?
16.4
Quand Moïse eut entendu cela, il tomba sur son visage.



( ; Bamidbar : 16.1 )




Médiocrement, Moché, tu aimes le pouvoir…



"Le plus humble de tous les hommes…"



En rien, dictateur et tyran.



Toute la communauté est sainte…



Et nous voici avec des castes.



Cohanim, Leviim, Israélim.



Tout cela est atroce.



Semblable à l’Egypte, gouvernée par les prêtres.



Les commentateurs examinent ce texte.



Comme ils défendent Moché !



Avec mauvaise foi.



Comme ils chargent Korah !



Comme Lavan, Essav…



Sans pitié.



Korah, avide de pouvoir…



Moché demande à Dieu de ne pas accueillir son offrande.



Il n’a pas le droit de faire une chose pareille.



Perdant le contrôle de lui.



Atterré.



Négatif.



Ari



Korah a raison.



Mais trop tôt.



Pour le moment, la direction de Moché est la bonne.



Parmi les descendants de Korah, Chemouel.



En lui, à la fois l’âme de Moché et celle d’Aharon.



Tehilim 99.6



"Moché et Aharon, avec ses Cohanim, et Chemouel avec ceux qui invoquent son nom."



Une critique ?



Elle n’est pas criminelle, inadmissible.



Korah et les siens sont engloutis.



Mais son chemin est le bon.



Les castes dynastiques sont une aberration.



Ce qui compte, c’est la valeur de chaque personne.



Indépendamment de sa filiation.




17.1
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
17.2
Parle aux enfants d'Israël, et prend d'eux une verge selon les maisons de leurs pères, soit douze verges de la part de tous leurs princes selon les maisons de leurs pères.
17.3
Tu écriras le nom de chacun sur sa verge, et tu écriras le nom d'Aaron sur la verge de Lévi; car il y aura une verge pour chaque chef des maisons de leurs pères.
17.4
Tu les déposeras dans la tente d'assignation, devant le témoignage, où je me rencontre avec vous.
17.5
L'homme que je choisirai sera celui dont la verge fleurira, et je ferai cesser de devant moi les murmures que profèrent contre vous les enfants d'Israël.
17.6
Moïse parla aux enfants d'Israël; et tous leurs princes lui donnèrent une verge, chaque prince une verge, selon les maisons de leurs pères, soit douze verges; la verge d'Aaron était au milieu des leurs.
17.7
Moïse déposa les verges devant l'Éternel, dans la tente du témoignage.
17.8
Le lendemain, lorsque Moïse entra dans la tente du témoignage, voici, la verge d'Aaron, pour la maison de Lévi, avait fleuri, elle avait poussé des boutons, produit des fleurs, et mûri des amandes.
17.9
Moïse ôta de devant l'Éternel toutes les verges, et les porta à tous les enfants d'Israël, afin qu'ils les vissent et qu'ils prissent chacun leur verge.
17.10
L'Éternel dit à Moïse: Reporte la verge d'Aaron devant le témoignage, pour être conservée comme un signe pour les enfants de rébellion, afin que tu fasses cesser de devant moi leurs murmures et qu'ils ne meurent point.



( ; Bamidbar : 17.1 )




Une démonstration miraculeuse de la valeur d’Aharon, auteur du veau d’or.



Un bâton qui fleurit, est-ce une preuve de grandeur ?



Plus tard, les maîtres du Talmud réagiront tout autrement.



"Une source n’est pas une preuve."



"Un caroubier n’est pas une preuve."



Le "miracle" est pitoyable.



Il représente la négation de la valeur de l’homme.



Il s’adresse à ses facultés les plus primitives, honteuses.



Au temps du désert, une étape peu reluisante.

Retour à la page d'accueil : ici