K4535
Tikoun Peracha : Nasso



K4535 Tikoun Peracha : Nasso

=========================

K4535
Nasso

Nombres Bamidbar

04.21
07.89
=========================


4.1
L'Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:
4.2
Compte les fils de Kehath parmi les enfants de Lévi, selon leurs familles, selon les maisons de leurs pères,



( ; Bamidbar : 4.1 )




Recencemnt d’Israël.



Recensement des trois familles de Lévi.



Guerchon.



Kehat.



Merari.



Guerchon.



Je suis étranger.



Kehat.



Je suis faible.



Merari.



Je suis amer.



Dans la difficulté, non dans le triomphe.



Lévi accompagne le Cohen.



Mais aussi, chacun en Israël.



Des fonctions.



Elles décrivent le quotidien de chacun.




4.17
L'Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:
4.18
N'exposez point la race des familles des Kehathites à être retranchée du milieu des Lévites.




( ; Bamidbar : 4.17 )




Kehat, l’aîné de Lévi.



C’est de lui que naît Moché.



Chez lui, une force, mais aussi une grande faiblesse.



Moché n’entre pas dans la terre.



Il en est tout amer.



Comprends sa peine, et soulage-la.



Ne laisse pas dépérir Kehat.



Soutiens-le.



Adoucis sa vie.




5.1
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
5.2
Ordonne aux enfants d'Israël de renvoyer du camp tout lépreux, et quiconque a une gonorrhée ou est souillé par un mort.
5.3
Hommes ou femmes, vous les renverrez, vous les renverrez hors du camp, afin qu'ils ne souillent pas le camp au milieu duquel j'ai ma demeure.



( ; Bamidbar : 5.1 )




La lèpre, *tsaraat*.



Elle provient de la malveillance médisante.



Analogie de termes :




,*Tsaraat* est voisin de *motsi chem ra*, celui qui publie une réputation mauvaise.



Solitude malheureuse du médisant.



Il contracte une maladie, dont il ne pourra guérir qu’en abandonnant son agressivité.



Le jour de sa purification, il est amené chez le Cohen.



La décision de sa purification lui incombe.



Dès qu’il la prise, il est déjà pur.



Renvoyer du camp les êtres impurs.



La méchanceté est pathologique.



Elle ne doit pas coexister avec l’univers quotidien d’Israël.



Deux situations anormales sont décrites, corrélativement.



1)



Le couple branlant.



2)



L’ascète, le Nazir.



Quand on parvient à sortir de ces deux situations, la bénédiction est possible.




6.22
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
6.23
Parle à Aaron et à ses fils, et dis: Vous bénirez ainsi les enfants d'Israël, vous leur direz:
6.24
Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde!
6.25
Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce!
6.26
Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix!
6.27
C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et je les bénirai.



( ; Bamidbar : 6.22. )




Dans Bamidbar, la bénédiction est orientée vers Israël.



Mais dans Berechit, elle concerne tous les humains.



Bénédiction d’Abraham, de Yaacov.



Ici, un net repli.



Se concentrer, dans la bénédiction, sur Israël.



Un appauvrissement de l’être d’Israël.



Ne pas se contenter du souci ethnique.



Aimer, ardemment, tous les êtres.



Ensuite, l’inauguration du sanctuaire du désert.



Chaque chef de tribu offre un cadeau identique.



Mais non dans les mêmes intentions.



Ne pas revendiquer une prééminence.



Mériter, par l’amour.

Retour à la page d'accueil : ici