K4516
Tikoun Peracha : Bechalah



K4516 Tikoun Peracha : Bechalah

=========================
K4516
Bechalah

Exode Chemot

13.17
17.16
=========================


13.17
Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche; car Dieu dit: Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Égypte.
13.18
Mais Dieu fit faire au peuple un détour par le chemin du désert, vers la mer Rouge. Les enfants d'Israël montèrent en armes hors du pays d'Égypte.

( ; Chemot : 13.17 )




Quand Paro les eut renvoyés…



Alors qu’ils ont obtenu de pouvoir sortir d’Egypte.



Une conception catastrophique de l’histoire, subie.



Quand Israël se croit le jouet passif des événements, quand il ne peut lui-même rien faire.



Nous ne pouvons rien faire, que subir.



Toutes les civilisations "passent sur nous".



Dieu, au sortir de l’Egypte, nous fait faire un détour.



Il juge que nous ne pouvons faire la guerre.



Vers la terre des Philistins.




13.19
Moïse prit avec lui les os de Joseph; car Joseph avait fait jurer les fils d'Israël, en disant: Dieu vous visitera, et vous ferez remonter avec vous mes os loin d'ici.

( ; Chemot : 13.19 )




Seul en Israël, Moché se sent responsable de la promesse faite à Yossef :



Emmener ses ossements en terre de Kenaan.



Yossef a fait comme son père, enterré sur la terre.



Sans lui, peut-être aurait-il été enterré en Egypte.



Moché, impur par le contact avec le mort.



Etrangement, il ne peut manger de l’agneau pascal.



Pour lui seul, le Pessah cheni, une autre possibilité de fêter Pessah.



Il a fait sortir Israël d’Egypte.



Mais lui ne vit pas le même destin que son peuple…



De même, Herzl trouve une terre – la terre – pour Israël.



Lui-même réside en Europe.



Ses trois enfants, marqués par le suicide…



Sa fille, Trude, morphinomane et vagabonde…



Destin de Moché, tout différent de celui de Herzl.




14.1
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
14.2
Parle aux enfants d'Israël; qu'ils se détournent, et qu'ils campent devant Pi Hahiroth, entre Migdol et la mer, vis-à-vis de Baal Tsephon; c'est en face de ce lieu que vous camperez, près de la mer.
14.3
Pharaon dira des enfants d'Israël: Ils sont égarés dans le pays; le désert les enferme.

( ; Chemot : 14.1 )




"Pi ha hirot ?"



Les deux grandes idoles, qui se font face.



Mâle et femelle.



Elles chantent, au petit matin.



Terrifiant Israël.



Rebrousser chemin.



Les regarder ; ne pas en avoir peur.



Pi ha hirot ?



La bouche de la liberté.



Si nous rebroussons chemin, nous nous détournons de notre route.



Paro dira :



Ils sont égarés…



D’où le titre du livre de Maïmonide : "Le guide des égarés".



Nous ne sommes nullement égarés…




14.9
Les Égyptiens les poursuivirent; et tous les chevaux, les chars de Pharaon, ses cavaliers et son armée, les atteignirent campés près de la mer, vers Pi Hahiroth, vis-à-vis de Baal Tsephon.
14.10
Pharaon approchait. Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l'Éternel.

( ; Chemot : 14.9 )




Juste après la mort des premiers-nés, l’Egypte est impatiente de voir Israël partir.



Mais une semaine après, ils les poursuivent…



Comme si l’existence de l’Egypte n’avait de sens que par rapport à Israël.



Sans Israël, les antisémites n’ont pas d’existence.



Obsédés par lui, ils ont besoin de lui, pour le persécuter, encore et encore.



Mekhlita



Pourchassés par l’Egypte, au bord de la mer rouge, cinq tendances.



1)



Se suicider.



2)



Faire beaucoup de bruit.



3)



Affronter les Egyptiens.



4)



Revenir en Egypte.



5)



Plonger dans la mer, jusqu’au cou. Elle s’ouvrira.



C’est l’attitude de Yehouda et Biniamin, grâce à laquelle le miracle se produit.



Le cantique de la mer, empli de reconnaissance, définit l’avenir d’Israël.




15.1
Alors Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique à l'Éternel. Ils dirent: Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.
15.2
L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai; Il est le Dieu de mon père: je l'exalterai.

( ; Chemot : 15.1 )




*Ve anvehou.*



Il est mon Dieu.



Je l’embellirai.



Jamais, je ne le laisserai devenir laid, pour personne.




17.8
Amalek vint combattre Israël à Rephidim.
17.9
Alors Moïse dit à Josué: Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.
17.10
Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.
17.11
Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort.
17.12
Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu'ils placèrent sous lui, et il s'assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre; et ses mains restèrent fermes jusqu'au coucher du soleil.
17.13
Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l'épée.
17.14
L'Éternel dit à Moïse: Écris cela dans le livre, pour que le souvenir s'en conserve, et déclare à Josué que j'effacerai la mémoire d'Amalek de dessous les cieux.
17.15
Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom: l'Éternel ma bannière.
17.16
Il dit: Parce que la main a été levée sur le trône de l'Éternel, il y aura guerre de l'Éternel contre Amalek, de génération en génération.

( ; Chemot : 17.8 )




Une haine, immotivée, de Amalek contre Israël.



La volonté de vivre, contre la volonté de détruire.



Une longue histoire, initiée par la peur panique de Paro, à propos d’Israël.



Peuple plus puissant que nous.



Qui risque de nous engloutir…

Retour à la page d'accueil : ici