K4511
Tikoun Peracha : Vayigach



K4511 Tikoun Peracha : Vayigach

=========================

K4511
Vayigach

Genèse Berechit

44.18
47.27
=========================


44.18
Alors Juda s'approcha de Joseph, et dit: De grâce, mon seigneur, que ton serviteur puisse faire entendre une parole à mon seigneur, et que sa colère ne s'enflamme point contre ton serviteur! car tu es comme Pharaon.

( ; Berechit : 44.18 )




Auparavant, les frères de Yossef s’étaient éloignés de lui.



"Ils le virent, de loin."



Maintenant, Yehouda se rapproche.



Sans savoir qu’il s’agit de Yossef, il l’aborde violemment.



Défendant Biniamin, injustement accusé de vol.



De vol d’une… coupe.



Yehouda se comporte comme le chef de la famille.



Il menace le haut fonctionnaire égyptien.



"Tu es comme Paro."



Midrach



Si tu te mets sur mon chemin, je te tuerai, comme je tuerai ton maître.



Je veux te parler directement.



Non avec des interprètes.



Notre frère Biniamin est innocent de ce dont tu l’accuses.



Il n’a nullement volé ta coupe.



D’ailleurs, ta coupe, elle n’est rien pour nous.



Même si tu prétends qu’avec elle, tu t’adonnes à la magie…



Zeus et Ganymède, son échanson…



Le fils de Léa prend la défense du fils de Rahel.



Un changement radical.



Dans l’affection, la responsabilité.



Même si Rahel était la femme aimée.



La faute envers Yossef est réparée, bien réparée.



C’est exactement ce que voulait Yossef.



Il a placé ses frères dans la situation où ils pourraient se conduire tout autrement qu’il y a 22 ans.



Yossef n’a pas fait honte à ses frères.



Il leur a donné la possibilité de se conduire dans le mérite, la fraternité.




44.33
Permets donc, je te prie, à ton serviteur de rester à la place de l'enfant, comme esclave de mon seigneur; et que l'enfant remonte avec ses frères.
44.34
Comment pourrai-je remonter vers mon père, si l'enfant n'est pas avec moi? Ah! que je ne voie point l'affliction de mon père!

( ; Berechit : 44.33 )




Puisque la justice de l’Egypte, tranchante, a tranché, Yehouda en tient compte.



Il propose au fonctionnaire de l’Egypte de prendre la place de Biniamin.



Et d’être lui-même le serviteur du potentat…



Tout cela, pour une coupe, prétendument volée.



La famine faisait risquer la mort.



Et maintenant, voici l’esclavage…




45.1
Joseph ne pouvait plus se contenir devant tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria: Faites sortir tout le monde. Et il ne resta personne avec Joseph, quand il se fit connaître à ses frères.
45.2
Il éleva la voix, en pleurant. Les Égyptiens l'entendirent, et la maison de Pharaon l'entendit.
45.3
Joseph dit à ses frères: Je suis Joseph! Mon père vit-il encore? Mais ses frères ne purent lui répondre, car ils étaient troublés en sa présence.
45.4
Joseph dit à ses frères: Approchez-vous de moi. Et ils s'approchèrent. Il dit: Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour être mené en Égypte.

( ; Berechit : 45.1 )




Yossef a retrouvé ses frères…



Dans l’affection, la fraternité.



Il ne les avait pas connues encore.



Quand il était perdu, sur sa route, un homme l’a abordé.



Il lui a demandé :



Berechit 37.16



"Que cherches-tu ?"



C’était juste avant d’être agressé, presque tué.



Yossef a répondu à l’homme inconnu :



"Moi, ce sont mes frères que je cherche…"



Je vis dans ma tendresse envers eux.



Je suis avide de leur amour.



Même si, eux, me haïssent.



Abordé par un homme.



Comme son père, Yaacov, a été provoqué par un homme.



Un homme ?



Un ange.



Un dieu.



Ayant trouvé chez mes frères des sentiments nobles, je peux me dévoiler à eux.



"Je suis Yossef…"



"Vous m’avez vendu, comme esclave."



"Mais c’était pour le bien…"



Les frères de Yossef, selon le Midrach, sont toujours haineux envers lui.



A nouveau, ils veulent le tuer.



Mais lui leur demande de s’approcher.



Il leur montre son sexe circoncis.



Alors, il n’est plus directement haï.



Ses frères pensent à leur intérêt :



Etre hébergés par l’Egypte.



Ils cachent leurs sentiments.



Mais Yossef est trop grand pour eux.



Avec sa noblesse, sa non-vengeance.



Avec son envergure.



Ses rêves.



Bourgeois protégés, ils cachent ce qu’ils éprouvent envers lui.




47.1
Joseph alla avertir Pharaon, et lui dit: Mes frères et mon père sont arrivés du pays de Canaan, avec leurs brebis et leurs bœufs, et tout ce qui leur appartient; et les voici dans le pays de Gosen.
47.2
Il prit cinq de ses frères, et les présenta à Pharaon.
47.3
Pharaon leur dit: Quelle est votre occupation? Ils répondirent à Pharaon: Tes serviteurs sont bergers, comme l'étaient nos pères.

( ; Berechit : 47.1 )




Yossef présente à Paro ses frères les plus malingres.



En effet, contrairement au désir de celui-ci, il ne veut pas qu’ils participent à la civilisation de l’Egypte.



Qu’ils y soient hauts fonctionnaires.



Plutôt, qu’ils gardent leur identité.



Il suffit que lui-même soit "égyptianisé".



Que ce ne soit pas leur cas.



Une première communauté d’Israël, vivant à côté de tout un peuple.



Avec sa conception de soi, son style propre.



Yossef, protecteur de ses frères.



Il ne redoute aucun danger.



Mais eux, il tient à les protéger.



A les garder, intacts.



Qu’ils ne cessent pas d’être eux-mêmes.



Qu’ils ne succombent pas au mirage, au vertige, de la vie dans une grande civilisation.



On peut y entrer, mais non en sortir.



L’Egypte, *Mitsraïm*.



Midrach



Quiconque peut y entrer.



Mais personne ne peut en sortir.



Le premier *mem*, ouvert.



Tout est ouvert.



Le deuxième, fermé.



Tu te trouves dans une enceinte, sans issue.



Dans une prison.



Progressivement, l’araignée te phagocyte.



T’intoxique.



Te saoule.



Tu es sans réflexes.



Conditionné.



Déformé.



Transformé.



Esclavagé.



Déformé.



Réduit.



Embourgeoisé.

Retour à la page d'accueil : ici