K4448
Tikoun Peracha : Choftim



K4448 Tikoun Peracha : Choftim

=========================
K4448
Choftim

Deutéronome Devarim

16.18
21.09
=========================


18 Tu institueras des juges et des magistrats dans toutes les villes que l'Éternel, ton Dieu, te donnera, dans chacune de tes tribus; et ils devront juger le peuple selon la justice.

( ; Devarim : 16.18 )




Des juges.



Instituer une société à la vie équitable.



Des policiers, aussi ; mais que leur rôle ne soit jamais exorbitant, prépondérant.




19 Ne fais pas fléchir le droit, n'aie pas égard à la personne, et n'accepte point de présent corrupteur, car la corruption aveugle les yeux des sages et fausse la parole des justes.



20 C'est la justice, la justice seule que tu dois rechercher, si tu veux te maintenir en possession du pays que l'Éternel, ton Dieu, te destine.

( ; Devarim : 16. )




Le contraire de la plainte de "Carmina Burana" :



Le pauvre est toujours condamné, parce que le riche a acheté le juge.



Une société injuste, corrompue, ne mérite pas de vivre.



Quatre dignités évoquées dans la peracha :



1)



Le juge, qui est le sage.



2)



Le roi.



3)



Le Cohen.



4)



Le prophète.



Chacun, dans sa valeur, donne à la société son mérite.



Israël a-t-il démérité ?



C’est ce que disent les prophètes.



Mais il peut remonter toutes les pentes.




1 "Si l'on trouve, dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne en possession, un cadavre gisant en plein champ, et que l'auteur du meurtre soit resté inconnu.



2 tes anciens et tes juges s'y transporteront, et mesureront la distance jusqu'aux villes situées autour du cadavre.



3 La ville la plus rapprochée du cadavre étant déterminée, les anciens de cette ville prendront une jeune vache qu'on n'aura pas encore employée au travail, qui n'aura porté aucun joug.

( ; Devarim : 21.1 )




Un mort, d’origine inconnue.



Nous ne sommes pas responsables, mais nous le sommes tout de même.



De quelle mort s’agit-il ?



De Yossef, pratiquement assassiné par ses frères.



Des idées irrecevables.



Celles du rêveur.



Non, il n’a pas le droit de rêver…



Il est en infraction, par rapport aux lois les plus sacrées…



Celles de la société banale.



Anonyme.



Répressive.



Coercitive.



Violente.



Injuste.

Retour à la page d'accueil : ici