K4440
Tikoun Peracha : Balak



K4440 Tikoun Peracha : Balak

=========================
K4440
Balak

Nombres Bamidbar

22.02
25.09
=========================


22.2
Balak, fils de Tsippor, vit tout ce qu'Israël avait fait aux Amoréens.
22.3
Et Moab fut très effrayé en face d'un peuple aussi nombreux, il fut saisi de terreur en face des enfants d'Israël.
22.4
Moab dit aux anciens de Madian: Cette multitude va dévorer tout ce qui nous entoure, comme le bœuf broute la verdure des champs. Balak, fils de Tsippor, était alors roi de Moab.

( ; Bamidbar : 22.2 )




Israël se rapproche.



Balak, roi de Moav, a peur d’être envahi, occupé…



Une multitude, qui va brouter toute l’herbe du pays…



Les migrations sont inquiétantes.



Devant elles, on est impuissant.



Le bœuf broute tout ce qu’il trouve.



Des sauterelles.



Une plaie d’Israël…



Moav et Midian étaient en conflit.



Mais devant le danger, les deux peuples ont fait la paix.



Que faire ?



Faire appel à l’occulte…




22.5
Il envoya des messagers auprès de Balaam, fils de Beor, à Pethor sur le fleuve, dans le pays des fils de son peuple, afin de l'appeler et de lui dire: Voici, un peuple est sorti d'Égypte, il couvre la surface de la terre, et il habite vis-à-vis de moi.
22.6
Viens, je te prie, maudis-moi ce peuple, car il est plus puissant que moi; peut-être ainsi pourrai-je le battre et le chasserai-je du pays, car je sais que celui que tu bénis est béni, et que celui que tu maudis est maudit.

( ; Bamidbar : 22.5 )




Bilam…



Le plus grand des prophètes des gentils, parmi les sept.



Il s’agit de… Jésus.



Petor.



Celui qui sait résoudre.



Qui sort les peuples des impasses.



Tu sais ce qui se produira.



Tu le dévoiles.



Ta parole infléchit l’avenir.



Bilam sait quand Dieu, chaque jour, se met en colère.



Il attise cette colère.



L’oriente vers celui qu’il veut maudire.



Israël bénit.



Lui maudit…



Mais Bilam connaît ses limites.



Il sait que Dieu peut l’empêcher de déverser son fiel.




22.12
Dieu dit à Balaam: Tu n'iras point avec eux; tu ne maudiras point ce peuple, car il est béni.
22.13
Balaam se leva le matin, et il dit aux chefs de Balak: Allez dans votre pays, car l'Éternel refuse de me laisser aller avec vous.

( ; Bamidbar : 22.12 )




Ce peuple est béni…



Personne ne peut le maudire.



Et celui qui le maudit le bénit…



Bilam bloqué dans son contrat avec Balak.



Mais Dieu lui dit :



Je ne veux pas que tu ailles chez Balak.



Mais si tu veux absolument y aller, vas-y.



Mais tu ne pourras dire que ce que mettrai dans ta bouche…




23.7
Balaam prononça son oracle, et dit: Balak m'a fait descendre d'Aram, Le roi de Moab m'a fait descendre des montagnes de l'Orient. -Viens, maudis-moi Jacob! Viens, sois irrité contre Israël!
23.8
Comment maudirais-je celui que Dieu n'a point maudit? Comment serais-je irrité quand l'Éternel n'est point irrité?
23.9
Je le vois du sommet des rochers, Je le contemple du haut des collines: C'est un peuple qui a sa demeure à part, Et qui ne fait point partie des nations.
23.10
Qui peut compter la poussière de Jacob, Et dire le nombre du quart d'Israël? Que je meure de la mort des justes, Et que ma fin soit semblable à la leur!

( ; Bamidbar : 23.7 )




Je suis passif dans ma prophétie.



J’aimerais maudire Israël, mais il me fascine.



Et je le bénis.



Le christianisme, plein de haine envers Israël.



Mais lui empruntant – lui ravissant – l’essentiel de sa tradition, de sa doctrine.



Une malédiction exacerbée…



Peuple déicide. Comme si on pouvait tuer Dieu…



Egalement :



Le plus grand des peuples.




24.3
Balaam prononça son oracle, et dit: Parole de Balaam, fils de Beor, Parole de l'homme qui a l'œil ouvert,
24.4
Parole de celui qui entend les paroles de Dieu, De celui qui voit la vision du Tout Puissant, De celui qui se prosterne et dont les yeux s'ouvrent.
24.5
Qu'elles sont belles, tes tentes, ô Jacob! Tes demeures, ô Israël!
24.6
Elles s'étendent comme des vallées, Comme des jardins près d'un fleuve, Comme des aloès que l'Éternel a plantés, Comme des cèdres le long des eaux.
24.7
L'eau coule de ses seaux, Et sa semence est fécondée par d'abondantes eaux. Son roi s'élève au-dessus d'Agag, Et son royaume devient puissant.
24.8
Dieu l'a fait sortir d'Égypte, Il est pour lui comme la vigueur du buffle. Il dévore les nations qui s'élèvent contre lui, Il brise leurs os, et les abat de ses flèches.
24.9
Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, comme une lionne: Qui le fera lever? Béni soit quiconque te bénira, Et maudit soit quiconque te maudira!

( ; Bamidbar : 24.3 )




Béni, béni…



Sept discours de Bilam, qui, tous, bénissent Israël.



Pour consoler Balak, il lui conseille d’envoyer sa fille, Cozbi, comme prostituée.



Qu’elle débauche Moché…



Cozbi dit à son père :



Avec mon ventre, je vaincrai Israël.



Mais elle se trompe de cible.



S’en prend à Zimri, chef de la tribu de Chimon, proche de celle de Lévi.



Comme Cozbi le lui demande, il se soulage sur son idole ; alors, elle se donne à lui.



A Baal Peor :



"Le maître de la laideur."



Idolâtrie, toujours mêlée à l’orgie.



Une épidémie se déclare en Israël, avec 24 000 morts.



Pinhas tue Zimri et Cozbi, sans que leurs corps soient dissociés.



L’épidémie s’arrête.



La laideur de Baal Peor cesse de triompher.

Retour à la page d'accueil : ici