K4432
Tikoun Peracha : Behar



K4432 Tikoun Peracha : Behar

=========================
K4432
Behar

Lévitique Vayikra

25.01
26.02
=========================


25.1
L'Éternel parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et dit:
25.2
Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera: ce sera un sabbat en l'honneur de l'Éternel.
25.3
Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne; et tu en recueilleras le produit.
25.4
Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel: tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.

( ; Vayikra : 25.1 )




N’abuse pas des ressources qui sont les tiennes.



Sache donner à la terre son repos.



N’exploite pas, au maximum, ses possibilités.



Tehilim 85.13



"Dieu donne le bien, et la terre donne ses produits."



Sache aussi ne pas exagérer l’attention que l’on te porte.



Offre repos et détente.



Non la concentration, la tension permanente.



Qu’à ton contact, chacun puisse profiter de sa vie.



Goûtant une dimension agréable.



Non la nécessité de produire, de créer.



La *chemita* est appelée "Chabat de la terre".



Elle est de même nature que le Chabat :



Goûter son être.



Ne pas être tendu, vers la nécessité de "faire", de "créer".



Un bonheur d’être, qui se trouve plus haut que celui qui pousse à accomplir.




25.10
Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants: ce sera pour vous le jubilé; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille.
25.11
La cinquantième année sera pour vous le jubilé: vous ne sèmerez point, vous ne moissonnerez point ce que les champs produiront d'eux-mêmes, et vous ne vendangerez point la vigne non taillée.
25.12
Car c'est le jubilé: vous le regarderez comme une chose sainte. Vous mangerez le produit de vos champs.

( ; Vayikra : 25.10 )




Le *yovel* ?



Le Chabat du Chabat.



Tes possessions te reviennent.



Quelles que soient les transactions, les ventes.



Ce qui t’appartient demeure ton bien.



Tu ne peux t’appauvrir.



Dans ta personne, tu vis la plénitude de la *chemita* de la *chemita*.



Tu ne peux perdre quoi que ce soit.



Tu demeures, dans ta richesse inaltérable.



Conatus de Spinoza.



Tu demeures, dans ton être.



Il t’est définitivement acquis.



Sans qu’aucun effort te soit nécessaire pour cela.



Tu ne peux rien perdre de toi-même.



D’où ton bonheur, ta joie.

Retour à la page d'accueil : ici