K4431
Tikoun Peracha : Emor



K4431 Tikoun Peracha : Emor

=========================
K4431
Emor

Lévitique Vayikra

21.01
24.23
=========================


21.1
L'Éternel dit à Moïse: Parle aux sacrificateurs, fils d'Aaron, et tu leur diras: Un sacrificateur ne se rendra point impur parmi son peuple pour un mort,
21.2
excepté pour ses plus proches parents, pour sa mère, pour son père, pour son fils, pour son frère,
21.3
et aussi pour sa sœur encore vierge, qui le touche de près lorsqu'elle n'est pas mariée.
21.4
Chef parmi son peuple, il ne se rendra point impur en se profanant.

( ; Vayikra : 21.1 )




Le Cohen ?



Etre relié à la vie.



Non à la mort.



Dans la Michna, dix sortes d’impureté.



La plus grave, la mort.



Toi, Cohen, il t’appartient d’enseigner.



De clarifier tout ce qui concerne la vie.



N’appartiens à aucun univers lugubre, sépulcral.



Donne toute sa valeur à la vie.



En rien le culte des morts, le culte de la mort.



Deux résumés de la Tora, selon Macot 24 A



1)




Cherchez-moi, et vivez.



( ; Amos : 5.4 )




Sache me trouver, te trouver, dans la vie.



Non dans l’horizon factice des renoncements, qui considère le bonheur comme un crime.



2)




Le juste vivra avec sa foi.



( ; Habacouc : 2.4 )




Une foi qui te donne vie.



Qui te vivifie.



Un bonheur, au-delà de tous les pessimismes mortifères, d’esclave.



Sept deuils, ceux qui correspondent aux êtres les plus proches.



Indépendamment de tout deuil, la joie d’être.



Celle qu’il t’appartient de connaître, et d’offrir aux autres.



Vayikra 10.10



10.10
afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur,




Apporter la vie.



Non en priver les êtres, en la confisquant.



Une vitalité de bonheur.



Toutes les dimensions de l’être, vécues en même temps.



Un vin, source de toutes les joies.



Expérience infinie de l’amour.




23.1
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
23.2
Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Les fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes.

( ; Vayikra : 23.1 )




Des joies.



Des fêtes.



La vie personnelle et collective.



Goûtée comme un ensemble de merveilles.

Retour à la page d'accueil : ici