K4424
Tikoun Peracha : Vayikra



K4424 Tikoun Peracha : Vayikra

=========================
K4424
Vayikra

Lévitique Vayikra

01.01
05.26
=========================


1.1
L'Éternel appela Moïse; de la tente d'assignation, il lui parla et dit:

( ; Vayikra : 1.1 )




Le sanctuaire est construit.



Moché agence, dans le geste de sa volonté, son unité intime.



Le temple est maintenant un tout cohérent, harmonieux.



Non un ensemble d’éléments, disparates, tels qu’ils ont été fabriqués par les artisans.



Maintenant, la présence divine emplit le sanctuaire.



Moché ne peut s’approcher :



Dieu est trop présent ; une nuée impénétrable.



Moché en déduit que sa présence n’est plus agréée par Dieu.



Sans doute, sa mission a pris fin.



Il sera probablement remplacé par Aharon, et la dynastie des Cohanim.



A la fin de Chemot, il s’éloigne.



Acceptant, silencieusement, cette décision divine.



Au début de Vayikra, Dieu s’élance, l’appelle.



Tellement pressé qu’il ne donne son nom qu’ensuite.



Au contraire, Moché, tout dépend de toi.



A chaque instant.



De quoi lui parle Dieu ?



De la tente du rendez-vous.



De l’existence du temple, indépendamment du temple.



Moché avait des réticences, pour certains commandements.



Mekhilta



1)



L’éducation



2)



Le calendrier



3)



Les lois alimentaires



4)



Les collectes de fonds



Egalement, dans Sifri, les réticences de Moché, à propos de deux commandements.



1)



Le temple



2)



Les sacrifices



Au total, six domaines qui voient le désaccord de Moché.



Quand le sanctuaire est construit, Dieu envisage avec lui la vie sans sanctuaire.



La construction du temple a été décidée, dit Maïmonide, à cause du veau d’or.



Pour canaliser la ferveur, si facilement dévoyée.



Dieu parle à Moché. Il envisage, avec lui, la disparition du sanctuaire.



Non, il n’est pas indispensable.



Et Dieu ne l’"habite" pas, comme s’il était un portier.



Dans le sanctuaire, six groupes de sacrifices.



Ils correspondent aux six réticences de la Tora.



Le Gaon de Vilna les explicite.



Il les rattache au premier et au dernier mot du Chema.



Devarim 6



Ecoute, Israël, Dieu est notre Dieu, Dieu est un.



Ecoute



*Chema.*



Ce sont les initiales de



Chelamim



Minha



Ola



Un



*Ehad.*



Initiales de



Acham



Hatat



Des quatre circonstances de la *toda*.



Six sortes de sacrifices.



Gaon de Vilna



Six verbes dans la bénédiction des Cohanim.



Domaines de la vie bénie.



En tête, les chelamim.



Un pur cadeau, sans résonance aucune de culpabilité.



A la fin, la *toda*, quand tu as échappé à un grand danger.



En plus, quatre sortes de sacrifices, dans le registre de la culpabilité qui aboutit à l’innocence.

Retour à la page d'accueil : ici