K4418
Tikoun Peracha : Michpatim



K4418 Tikoun Peracha : Michpatim

=========================
K4418
Michpatim

Exode Chemot

21.01
24.18
=========================


21.1
Voici les lois que tu leur présenteras.

( ; Chemot : 21.1 )




Après le Décalogue, des lois qui correspondent à des situations étranges, spéciales.



Dans le Décalogue, 620 lettres.



Selon la valeur de *keter*, la couronne.



Les 613 commandements.



Et ceux que les sages d’Israël ont ajouté.



Fie-toi aux sages.



A leur conception de l’équité.



Soumets-leurs tes conflits.



Tes interrogations.




21.2
Si tu achètes un esclave hébreu, il servira six années; mais la septième, il sortira libre, sans rien payer.
21.3
S'il est entré seul, il sortira seul; s'il avait une femme, sa femme sortira avec lui.
21.4
Si c'est son maître qui lui a donné une femme, et qu'il en ait eu des fils ou des filles, la femme et ses enfants seront à son maître, et il sortira seul.
21.5
Si l'esclave dit: J'aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre, -
21.6
alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l'oreille avec un poinçon, et l'esclave sera pour toujours à son service.

( ; Chemot : 21.2 )




L’essentiel ?



La liberté.



Comme au début du Décalogue :



"Je suis Dieu ton Dieu, qui t’ai sorti de la terre d’Egypte, la maison de l’esclavage."



Sois libre, en tout.



Même quand tu es assiégé, persécuté.



Après la peracha de Yitro, la première notion qui apparaît est celle de l’esclavage.



Tu es esclave, quand tu as renoncé à ta responsabilité.



Quand tu n’es plus que presque un homme.



Efforce-toi d’acquérir ta liberté.



N’aime pas le maître, dont tu dépens, au point de lui aliéner ta liberté.



D’avoir des enfants, qui seront ses esclaves.



Gaon de Vilna



614 mots, dans la peracha de Haazinou, à la fin de la Tora.



614 ?



C’est la valeur de *herout*, la liberté.



Les 613 commandements, et le principe de la Tora.



Accède à la plénitude de ton être.



Ta pleine conscience de toi.



Le contenu de ta vie, l’essence de ta liberté en tout.



"Sois."



Beaucoup plus que "possède".



A la fin des dix commandements, "ne convoite pas".



"Sois."



Ne cède pas au mirage de "possède".



L’être, encore plus que tout avoir.



Ta valeur ?



Ne sois en rien esclave.



De personne.



De rien.




22.1
Si le voleur est surpris dérobant avec effraction, et qu'il soit frappé et meure, on ne sera point coupable de meurtre envers lui;
22.2
mais si le soleil est levé, on sera coupable de meurtre envers lui. Il fera restitution; s'il n'a rien, il sera vendu pour son vol;
22.3
si ce qu'il a dérobé, bœuf, âne, ou agneau, se trouve encore vivant entre ses mains, il fera une restitution au double.

( ; Chemot : 21.1 )




Mekhilta



Quelqu’un vient te voler.



Du moins, le jour : tu n’es peut-être pas là.



La nuit, il envisage certainement de te tuer.



Tu es sûrement là.



Le jour, tu n’as pas le droit de te tuer.



Mais la nuit, oui.



Une explication symbolique



S’il s’agit d’un parent à toi, il te volera, peut-être, mais ne te tuera pas.



De même, dans ce cas, toi, tu n’as pas le droit de le tuer…



Le jour, la nuit ?



Le degré de son agressivité.



Tu dois savoir juger, dans la lucidité de ta liberté.

Retour à la page d'accueil : ici