K4416
Tikoun Peracha : Bechalah



K4416 Tikoun Peracha : Bechalah

=========================
K4416
Bechalah

Exode Chemot

13.17
17.16
=========================


13.17
Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche; car Dieu dit: Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Égypte.

( ; Chemot : 13.17 )




Quand Paro a renvoyé le peuple…



Non, Israël n’a pas obtenu de quitter l’Egypte.



Il a été chassé, pour mauvaise conduite.



Comme une femme répudiée.



Israël appartient aux monstres.



Devant eux, ils ne possèdent aucune liberté…



D’où la foule des savants, des sciences dites humaines.



Ils dévoilent un Israël qui est le jouet des caprices royaux.



Israël, docile instrument.



Avec sa très réelle politique de soumission.



Violé par des monstres.



Ne pouvant faire place à aucun dieu dans son histoire.



Plaintif.



Résigné.



Prêtant son corps et son âme à la sauvagerie.



Des lieux d’extermination.



D’humiliation.



Pas d’alternative.



Etre le jouet du monstre capricieux, désordonné et sadique.



Il y a d’excellentes raisons pour cette persécution chronique.



S’y soumettre, en soupirant.



De toute manière, on ne peut rien faire.



Paro est le maître.



Avec tous ses succédanés.



Se concevoir en victime qui n’a aucun choix.



Mais Paro a besoin d’Israël.



Après l’avoir chassé, il se lance à sa poursuite.



L’accule à la mer…



Mekhilta



Cinq attitudes apparaissent dans le peuple.




1)

Se résigner, et suivre les maîtres en Egypte.



2)

S’opposer à eux, et leur faire la guerre.



3)

Faire beaucoup de bruit : peut-être partiront-ils ?



4)

Se suicider dans la mer.



5)

Entrer dans la mer, jusqu’au cou.



Mais non pour se suicider.



Pour que la mer s’ouvre.



Des attitudes de désespoir.



Sauf la cinquième.



Obtenir le miracle.



La salvation.



Conquérir sa dignité.



Son succès.



Après le miracle, le chant de joie.




15.1
Alors Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique à l'Éternel. Ils dirent: Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.
15.2
L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai; Il est le Dieu de mon père: je l'exalterai.

( ; Chemot : 15.1 )




Avec la force de Dieu, qui est mon chant.



Ne jamais considérer qu’elle est absente d mon histoire.



Dieu, je l’embellirai.



*Anvehou.*



Je ne me comporterai pas comme si je subissais, absent, mon destin.



Yaacov affronte l’homme qui l’a provoqué.



Moi aussi, je suis le sujet splendide de ma propre histoire.



Avec toi, Dieu présent.

Retour à la page d'accueil : ici