K4344
Tikoun Peracha : Devarim



K4344 Tikoun Peracha : Devarim

=========================
K4344
Devarim

Deutéronome Devarim

01.01
03.22
=========================


1.1
Voici les paroles que Moïse adressa à tout Israël, de l'autre côté du Jourdain, dans le désert, dans la plaine, vis-à-vis de Suph, entre Paran, Tophel, Laban, Hatséroth et Di Zahab.
1.2
Il y a onze journées depuis Horeb, par le chemin de la montagne de Séir, jusqu'à Kadès Barnéa.
1.3
Dans la quarantième année, au onzième mois, le premier du mois, Moïse parla aux enfants d'Israël selon tout ce que l'Éternel lui avait ordonné de leur dire.
1.4
C'était après qu'il eut battu Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, et Og, roi de Basan, qui habitait à Aschtaroth et à Édréi.
1.5
De l'autre côté du Jourdain, dans le pays de Moab, Moïse commença à expliquer cette loi, et dit:
1.6
L'Éternel, notre Dieu, nous a parlé à Horeb, en disant: Vous avez assez demeuré dans cette montagne.
1.7
Tournez-vous, et partez; allez à la montagne des Amoréens et dans tout le voisinage, dans la plaine, sur la montagne, dans la vallée, dans le midi, sur la côte de la mer, au pays des Cananéens et au Liban, jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate.
1.8
Voyez, j'ai mis le pays devant vous; allez, et prenez possession du pays que l'Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de donner à eux et à leur postérité après eux.

( ; Devarim : 1.1 )




Un récit ponctué d’allusions aux étapes du désert.



A leur contenu.



Ainsi, "Di zahav".



Zahav ?



L’or.



Le veau d’or.



Onze journées de marche auraient suffi, pour parvenir à la terre.



Mais le temps n’était pas venu.



L’immaturité d’Israël était trop grande.



Après Bamidbar, livre a-historique, le livre de Moché, qui lui est personnel.



A sa manière, il explique à Israël toute la Tora.



Ainsi, le Chabat.



Dans le Décalogue de Chemot, il est rattaché à la création du monde.



Dans Vaethanan, à la liberté conquise.



Maintenant que tu es libre, tu peux pleinement vivre la merveille de ta liberté.



Maintenant, la conquête du pays.



Avant de prendre congé, Moché y invite Israël.



Elle n’est pas pour lui.



Il le sait.



Mais il donne un ultime faisceau d’enseignements, avant la guerre.




1.9
Dans ce temps-là, je vous dis: Je ne puis pas, à moi seul, vous porter.
1.10
L'Éternel, votre Dieu, vous a multipliés, et vous êtes aujourd'hui aussi nombreux que les étoiles du ciel.
1.11
Que l'Éternel, le Dieu de vos pères, vous augmente mille fois autant, et qu'il vous bénisse comme il vous l'a promis!
1.12
Comment porterais-je, à moi seul, votre charge, votre fardeau et vos contestations?
1.13
Prenez dans vos tribus des hommes sages, intelligents et connus, et je les mettrai à votre tête.

( ; Devarim : 1.9 )




Fatigue et lassitude de Moché.



Eldad et Médad, ses demi-frères, en tirent une conclusion lapidaire :



"Moché va mourir, et Yehochoua va nous faire entrer."



Une prophétie authentique.



Indépendante de l’influence de Moché.



Du maître de la Tora au militaire conquérant.



Si Moché a besoin de collaborateurs, il n’est plus capable de gouverner Israël.



Avec une pluie de responsables, chacun à son niveau…

Retour à la page d'accueil : ici