K4332
Tikoun Peracha : Behar



K4332 Tikoun Peracha : Behar

=========================
K4332
Behar

Lévitique Vayikra

25.01
26.02
=========================


25.1
L'Éternel parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et dit:
25.2
Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera: ce sera un sabbat en l'honneur de l'Éternel.
25.3
Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne; et tu en recueilleras le produit.
25.4
Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel: tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.

( ; Vayikra : 25.1 )




Mesure ce que tu obtiens.



De la terre, de chacun.



De même, dans l’esclavage pour dettes :



Une durée maximale de six ans.



Le servage n’a rien qui soit normal.



Sache, au contraire, faire place à la liberté de celui qui a tout gaspillé.



La terre est semblable à une femme.



N’abuse pas de tous ces fruits qu’elle te donne.



Ne sois en rien excessif ; mais mesuré.



Que se repose la terre.



Que chacun, à ton contact, puisse reprendre souffle.



Ce qui est excessif détruit l’un et l’autre.



Un cycle de sept ans, la *chemita*.



De même, un cycle de cinquante ans, le *yovel*.



Que chacun puisse reprendre haleine.



Qu’il ne soit pas épuisé par des assiduités épuisantes.




26.1
Vous ne vous ferez point d'idoles, vous ne vous élèverez ni image taillée ni statue, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée de figures, pour vous prosterner devant elle; car je suis l'Éternel, votre Dieu.

( ; Vayikra : 26.1 )




Sur ta terre, Dieu unique.



Mais tout idolâtre a droit à sa vérité.



Images, statues.



Ne crois pas avoir le droit d’imposer tes propres idées.



Ce que fit Hadrien.



Et l’inquisition.



Et le communisme.



Au contraire, une liberté.



Aimée, et non concédée.



Mikha 5.4



"Que chaque peuple aille au nom de son Dieu ;"



"Et nous, nous irons au nom de Dieu."



"Pour toujours."



Pas de mépris, de dédain pour l’idolâtre.



Pas de moquerie.



Encore moins de persécution.



Votre force.



La beauté, la noblesse de votre compréhension.



De votre accueil de chacun.

Retour à la page d'accueil : ici