K4326
Tikoun Peracha : Chemini



K4326 Tikoun Peracha : Chemini

=========================
K4326
Chemini

Lévitique Vayikra

09.01
11.47
=========================


9.1
Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils, et les anciens d'Israël.
9.2
Il dit à Aaron: Prends un jeune veau pour le sacrifice d'expiation, et un bélier pour l'holocauste, l'un et l'autre sans défaut, et sacrifie-les devant l'Éternel.
9.3
Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Prenez un bouc, pour le sacrifice d'expiation, un veau et un agneau, âgés d'un an et sans défaut, pour l'holocauste;
9.4
un bœuf et un bélier, pour le sacrifice d'actions de grâces, afin de les sacrifier devant l'Éternel; et une offrande pétrie à l'huile. Car aujourd'hui l'Éternel vous apparaîtra.

( ; Vayikra : 9.1 )




L’inauguration du sanctuaire du désert.



Avec la cohenification d’Aharon et de ses quatre fils.



Avec des sacrifices…



Sifri

Moché trouvait difficile ce qui concernait le sanctuaire, et les sacrifices.



Il y était hostile.



Mais il s’est soumis.



Arnold Schoenberg, dans son opéra, "Moïse et Aharon".



Moïse apporte la vérité.



Un dieu invisible, que l’on ne peut représenter.



Aharon apporte la religion.



Notamment, essentiellement, le veau d’or.



Un conflit entre les deux hommes.



Ce que Moché considère comme vital, Aharon le dédaigne.



Avec toutes sortes de cohortes ecclésiastiques, bien ridicules.




10.1
Les fils d'Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus; ils apportèrent devant l'Éternel du feu étranger, ce qu'il ne leur avait point ordonné.
10.2
Alors le feu sortit de devant l'Éternel, et les consuma: ils moururent devant l'Éternel.
10.3
Moïse dit à Aaron: C'est ce que l'Éternel a déclaré, lorsqu'il a dit: Je serai sanctifié par ceux qui s'approchent de moi, et je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence.

( ; Vayikra : 10.1 )




Nadav et Avihou sont plutôt du côté de Moché.



Ils sont désignés comme "les nobles des enfants d’Israël".



Avec des soifs qui sont étrangères à leur père.



Ils considèrent que l’essentiel est l’initiative humaine.



Non le feu qui vient d’en haut.



Ils ont donc approché leur propre feu.



Mais Dieu les désapprouve.



Il ne leur avait donné aucun ordre en ce sens.



Un couperet :



Sans ordre, ce que tu fais est équivoque.



Ils ont été consumés, dans leur âme.



Tandis que leur corps restait intact.



Mais… ils sont porteurs de l’âme du Messie.



Rabi Yechaya Horowitz



Les initiales de leurs noms forment le mot *na* : s’il te plaît.



Pour le sacrifice, interrompu, Dieu avait dit à Abraham :



"Prends, s’il te plaît ton fils, ton unique, que tu aimes, Itshak…"



Fais-le monter.



Ne le sacrifie pas.



Elève-le, jusqu’à ses propres sommets.



L’âme d’Itshak a résidé en Nadav et Avihou.



Ensuite, en Eliahou, qui annonce le Messie.



Quel est le rôle des Cohanim ?




10.10
afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur,
10.11
et enseigner aux enfants d'Israël toutes les lois que l'Éternel leur a données par Moïse.

( ; Vayikra : 10.10 )




Distinguer…



Ce qui est saint



Ce qui est banal



Ce qui est impur



Ce qui est pur



Toutes les distinctions de la subtilité de la pensée.



A partir de là, enseigner.



Jamais Aharon n’enseigne.



Vocation de Nadav et Avihou, malgré leur existence périlleuse.



Ensuite, les lois alimentaires.



Ce que l’on peut manger.



Et ce que l’on ne peut pas manger.




11.47
afin que vous distinguiez ce qui est impur et ce qui est pur, l'animal qui se mange et l'animal qui ne se mange pas.

( ; Vayikra : 11.47 )




Une toute autre tonalité :



Celle de l’interdit.



Commencer avec ce qui se mange.



Mais parvenir, très vite, à ce qui ne se mange pas.



La religion, avec ses tabous.



L’héritage d’Aharon.



Bardé de dangers à éviter.



Les infinis scrupules de la halakha, bien envoûtante.



Au contraire, la vocation des Cohanim :



Distinguer…



Ce qui est saint



Ce qui est banal



Ce qui est impur



Ce qui est pur



Toutes les distinctions de la subtilité de la pensée.



A partir de là, enseigner.



Traverser courageusement les écueils de ce qui est imparfait, contre-indiqué.



De la sainteté à la pureté.



Avec un enseignement qui innocente tout de la vie.



Deux chemins :



1)

Le scrupule inquiet



2)

L’intelligence, la joie pure de la vie.

Retour à la page d'accueil : ici