K4324
Tikoun Peracha : Vayikra



K4324 Tikoun Peracha : Vayikra

=========================
K4324
Vayikra

Lévitique Vayikra

01.01
05.26
=========================


Il appela Moché

Il lui a parlé, Dieu

De la tente du rendez-vous.



( ; Vayikra : 1.1 )




Moché s’est effacé.



En effet, il croyait son rôle terminé, avec la construction du sanctuaire, et son inauguration.




Moché n’a pas une forte personnalité.



Il ne désire pas son pouvoir.



Il ne ressemble pas à tous ces potentats, qui jouissent de leurs prérogatives.



En ce qui le concerne, il porte un vêtement sans couture, sans poches.



Non, il ne s’est pas enrichi de sa fonction.



Moché est incapable de relation humaine. Sa seule relation est avec Dieu, dont il se contente de transmettre les autres.



Il ne discerne pas la valeur de Korah.



Ni celle de Nadav et Avihou.



Ni celle de Eldad et Médad.



Pourtant, il prononce cette belle phrase, quand ils prophétisent, indépendamment de lui :



"Si seulement le peuple de Dieu était entièrement constitué de prophètes !"



Très rares initiatives de Moché, relevée par le midrach, au nombre de trois.



Aharon est indigne de la moindre confiance, qui n’est qu’un sorcier idolâtre : il réalise le veau d’or.



Quand Moché descend du Sinaï, et qu’il voit l’orgie idolâtre, il veut tuer Aharon.



Une merveilleuse initiative, chez lui ?



Il brise les tables.



Dans un geste de désespoir blasé.



Pourtant, Aharon, bourgeois standard, lui avait demandé de ne pas le faire…



Moché garde Aharon comme Cohen.



A part son disciple Yehochoua, qui le sert et deviendra guerrier, il n’a aucune relation.



Il se sépare de sa femme.



Un de ses fils, Guerchom, sera prêtre idolâtre de la statue de Mikha.



Pourtant, Moché a ses idées, même s’il ne les exprime pas.



Mekhilta



Quatre ordres de commandements lui posaient problème.



1)

Le calendrier.



Pourquoi particulariser certains jours ?



2)

L’éducation.



A quoi sert-elle ?



Qu’est-ce que ce chandelier ?



3)

Les lois alimentaires.



Pourquoi certains animaux ne pourraient pas être mangés ?



4)

La collecte de fonds.



Celle du demi-ckekel.



Pourquoi de l’argent ?



A quoi sert-il ?



Dans Sifri, on donne deux autres domaines qui hérissent Moché :




1)

Le sanctuaire.



Pourquoi rétrécir la présence divine à une enceinte ?



2)

Le culte des sacrifices.



Pourquoi cette chose ?



Maïmonide déclare que le sanctuaire, et les sacrifices, représentent une pédagogie du provisoire.



Puisque le peuple est enclin à l’idolâtrie, canaliser cette "ferveur", et l’amener à des conceptions plus pures.



Dans Vayikra et Tsav, comme l’enseigne le Gaon de Vilna, six sortes de sacrifices…



1)

Chelamim.



Sans but autre que le cadeau, être en paix avec Dieu.



2)

Minha.



Offrande végétale.



3)

Ola.



Sacrifice entièrement consumé.



De l’ordre d’une faute au niveau de la pensée.



4)

Acham.



Répondre à une culpabilité, dans la réparation.



5)

Hatat.



Faute commise par inadvertance.



6)

Toda.



Quatre circonstances, dans lesquelles on échappe à un grand danger, et où on en remercie Dieu.




Le Gaon de Vilna rattache ces six sortes de sacrifices au premier verset du Chema (Devarim 6.4)



"Chema Israël hachem elohénou hachem ehad."



"Ecoute, Israël, Dieu est notre Dieu, Dieu est un."



Le premier mot, *chema*.



Ses lettres sont les initiales de



Chelamim



Minha



Ola.



Le dernier mot, *ehad*.



Ses lettres sont les initiales de



Acham



Hatat



Dalet de la Toda, dans ses quatre circonstances.

Retour à la page d'accueil : ici