K4320
Tikoun Peracha : Tetsave



K4320 Tikoun Peracha : Tetsave

=========================
K4320
Tetsave

Exode Chemot

27.20
29.10
=========================


27.20
Tu ordonneras aux enfants d'Israël de t'apporter pour le chandelier de l'huile pure d'olives concassées, afin d'entretenir les lampes continuellement.

( ; Chemot : 27.20 )




Un ordre donné à Moché, au début de la peracha.



Mais il n’est pas cité, à aucun moment, dans Tetsave.



Pourtant, la peracha commence par :



"Et toi."



Tu n’es pas cité.



Tu ne peux l’être.



Tu es autant omis que Dieu.



Moché a demandé, après la faute du veau d’or :



"Pardonne !"



Chemot 32.32

"Et si tu ne pardonnes pas, efface-moi du livre que tu as écrit."



Une malédiction, sur soi.



Même si elle est conditionnelle, d’une certaine manière, elle s’applique.



Moché omis.



Oublié.



Moins pleuré qu’Aharon, qui a fait le veau d’or…



Moché, qui n’a rien à voir avec aucun judaïsme.



Dès la sortie d’Egypte, Moché avait dit :



Chemot 17.4

"Encore un peu, et ils me lapideront."



Ils me déclareront ennemi de leur liberté.



Ils m’effaceront de leur mémoire.



Moché, qui ne compte que pour les sages.



Seuls, ils ont la nostalgie de lui.



Pour tout Israël, il est absent.



Non regretté.



Non écouté.



Le judaïsme ? Une idolâtrie parmi les autres.



Très proche d’elles.



Baal, Ishtar, Achera.



Une crise bizarre, analogue au monothéisme passager d’Akhenaton.



Vite oublié dans les sables.



Aucun rapport avec ces institutions à notables et Moché.



Son nom ne figure pas dans la Tora.



Ni comme musée, ni comme nostalgie.



Moché absent.



Un tombeau sans mémoire.



Pourtant, l’ordre divin lui est adressé.



Et toi…



Ordonne aux enfants d’Israël…



Qu’ils prennent pour toi…



De l’huile d’olive pure…



Brisée…



Pour la menora…


Pour faire constamment monter la flamme…



Une demande en dix points.



Surtout, que la flamme monte.



Qu’elle devienne lumière.



Tu es cette lumière, Moché.



Quand tu es né, toute la maison s’est emplie de lumière.



Même si Israël ne te connaît pas, ne te voit pas, tu es présent à l’histoire du monde.



Une flamme invisible.



Seul un petit nombre peut la voir.



Comme le mont Moria :



Seuls Abraham et Itshak voyaient la fumée au-dessus de la montagne.



Ni Eliezer, ni Ichmaël.



Ta présence, Moché, est invisible.



De même que celle d’Israël, ressenti par tous les peuples comme un fléau.

Retour à la page d'accueil : ici