K4311
Tikoun Peracha : Vayigach



K4311 Tikoun Peracha : Vayigach

=========================

K4311
Vayigach

Genèse Berechit

44.18
47.27
=========================


44.18
Alors Juda s'approcha de Joseph, et dit: De grâce, mon seigneur, que ton serviteur puisse faire entendre une parole à mon seigneur, et que sa colère ne s'enflamme point contre ton serviteur! car tu es comme Pharaon.

( ; Berechit : 44.18 )




Yehouda est indigné.



Le potentat égyptien veut réduire Biniamin en esclavage.



Le sens fraternel de Yehouda s’éveille.



Il se porte au secours de son frère, alors qu’il n’avait pas défendu l’aîné de Rahel.



Ici, il est incisif, virulent.



Poli, mais non excessivement.



Midrach

Si tu m’ennuies, je te tuerai, comme ton maître.



La méthode de Yossef a réussi.



Ses frères s’offrent en esclaves, à la place de Biniamin, innocent.




44.19
Mon seigneur a interrogé ses serviteurs, en disant: Avez-vous un père, ou un frère?
44.20
Nous avons répondu: Nous avons un vieux père, et un jeune frère, enfant de sa vieillesse; cet enfant avait un frère qui est mort, et qui était de la même mère; il reste seul, et son père l'aime.
44.21
Tu as dit à tes serviteurs: Faites-le descendre vers moi, et que je le voie de mes propres yeux.
44.22
Nous avons répondu à mon seigneur: L'enfant ne peut pas quitter son père; s'il le quitte, son père mourra.
44.23
Tu as dit à tes serviteurs: Si votre jeune frère ne descend pas avec vous, vous ne reverrez pas ma face.
44.24
Lorsque nous sommes remontés auprès de ton serviteur, mon père, nous lui avons rapporté les paroles de mon seigneur.
44.25
Notre père a dit: Retournez, achetez-nous un peu de vivres.
44.26
Nous avons répondu: Nous ne pouvons pas descendre; mais, si notre jeune frère est avec nous, nous descendrons, car nous ne pouvons pas voir la face de cet homme, à moins que notre jeune frère ne soit avec nous.
44.27
Ton serviteur, notre père, nous a dit: Vous savez que ma femme m'a enfanté deux fils.
44.28
L'un étant sorti de chez moi, je pense qu'il a été sans doute déchiré, car je ne l'ai pas revu jusqu'à présent.
44.29
Si vous me prenez encore celui-ci, et qu'il lui arrive un malheur, vous ferez descendre mes cheveux blancs avec douleur dans le séjour des morts.
44.30
Maintenant, si je retourne auprès de ton serviteur, mon père, sans avoir avec nous l'enfant à l'âme duquel son âme est attachée,
44.31
il mourra, en voyant que l'enfant n'y est pas; et tes serviteurs feront descendre avec douleur dans le séjour des morts les cheveux blancs de ton serviteur, notre père.
44.32
Car ton serviteur a répondu pour l'enfant, en disant à mon père: Si je ne le ramène pas auprès de toi, je serai pour toujours coupable envers mon père.
44.33
Permets donc, je te prie, à ton serviteur de rester à la place de l'enfant, comme esclave de mon seigneur; et que l'enfant remonte avec ses frères.
44.34
Comment pourrai-je remonter vers mon père, si l'enfant n'est pas avec moi? Ah! que je ne voie point l'affliction de mon père!

( ; Berechit : 44.19 )




Nous sommes des étrangers, poussés par la disette.



Nous sommes venus acheter du blé.



Et toi, tu nous as posé des questions étonnantes, familiales, en dehors du sujet.



Comme s’il s’agissait de mariage entre nos familles…



Accepte-moi comme esclave, à la place de notre frère.



Que lui puisse remonter chez son père, qui a besoin de lui.



Colère, sens de la justice.



Biniamin n’a pas volé la coupe.



Et toi, tu le retiens, indument.



Injustement.




45.1
Joseph ne pouvait plus se contenir devant tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria: Faites sortir tout le monde. Et il ne resta personne avec Joseph, quand il se fit connaître à ses frères.
45.2
Il éleva la voix, en pleurant. Les Égyptiens l'entendirent, et la maison de Pharaon l'entendit.
45.3
Joseph dit à ses frères: Je suis Joseph! Mon père vit-il encore? Mais ses frères ne purent lui répondre, car ils étaient troublés en sa présence.

( ; Berechit : 45.1 )




Yossef ne peut plus se retenir.



Son émotion est affectueuse, fraternelle.



Il se dévoile à ses frères, mais non en présence des Egyptiens.



Il pleure, comme il avait pleuré, au moment où il avait été si durement traité.



"Mon père vit-il encore ?"



Après tout ce que vous lui avez fait subir…



Ses frères sont épouvantés.



Perplexes.



Midrach

Ils ont voulu le tuer…



Une haine non éteinte.



Yossef se dénude, il leur montre qu’il est circoncis.



Comme les Egyptiens…



Il leur est semblable.



En rien différent.



Quand il montre sa circoncision, et qu’il pleure, ses frères se calment.



Ils le reconnaissent comme frère.




45.25
Ils remontèrent de l'Égypte, et ils arrivèrent dans le pays de Canaan, auprès de Jacob, leur père.
45.26
Ils lui dirent: Joseph vit encore, et même c'est lui qui gouverne tout le pays d'Égypte. Mais le cœur de Jacob resta froid, parce qu'il ne les croyait pas.
45.27
Ils lui rapportèrent toutes les paroles que Joseph leur avait dites. Il vit les chars que Joseph avait envoyés pour le transporter. C'est alors que l'esprit de Jacob, leur père, se ranima;
45.28
et Israël dit: C'est assez! Joseph, mon fils, vit encore! J'irai, et je le verrai avant que je meure.

( ; Berechit : 45.25 )




Yaacov se refuse à croire au miracle.



Il était, depuis les 22 ans de leur séparation, en proie à une dépression qui le voyait inconsolable.



Mais il voit le cadeau de Yossef…



Des génisses.



Il se souvient de leur dernière rencontre.



Yaacov avait parlé à Yossef du cadavre trouvé dans un lieu désert.



Avec de lancinantes questions de culpabilité.



Un sacrifice est offert.



Une génisse, à laquelle on brise la nuque.



Le cadeau provient de Paro.



En réalité, de Yossef.



Il fait allusion à leur dernier entretien.



C’est vrai, Yossef n’est pas mort.



L’esprit de Yaacov reprend vie.



La vitalité entre à nouveau en lui.




47.8
Pharaon dit à Jacob: Quel est le nombre de jours des années de ta vie?
47.9
Jacob répondit à Pharaon: Les jours des années de mon pèlerinage sont de cent trente ans. Les jours des années de ma vie ont été peu nombreux et mauvais, et ils n'ont point atteint les jours des années de la vie de mes pères durant leur pèlerinage.

( ; Berechit : 47.8 )




Yaacov a retrouvé Yossef.



Mais il est toujours seul.



Il se confie à Paro, comme à un ami.



Se plaint de sa vie difficile.



Ensuite, il le bénit.




47.10
Jacob bénit encore Pharaon, et se retira de devant Pharaon.

( ; Berechit : 47.10 )




L’Egypte ?



Une civilisation bénie.



Elle a accueilli Yossef.



Ne l’a pas détruit.



Elle a fait de lui l’équivalent d’un roi.



Que l’Egypte soit bénie !...

Retour à la page d'accueil : ici