K4310
Tikoun Peracha : Miketz



K4310 Tikoun Peracha : Miketz

=========================

K4310
Miketz

Genèse Berechit

41.01.
44.17
=========================


41.1
Au bout de deux ans, Pharaon eut un songe. Voici, il se tenait près du fleuve.

( ; Berechit : 41.1 )




Un monarque sombre.



Un rêve…



Il ne peut le partager.



Aucun de ses courtisans spécialistes ne le comprend.



Le voici voué à sa solitude, à ses incertitudes.



Mais il y a un jeune homme, dans les prisons royales.



Il a interprété, exactement, deux rêves.



On l’envoie chercher.



Aussitôt, il sait quoi dire au roi.



Le voici nommé, au sommet du pouvoir.



Il régit l’Egypte, aussi bien dans l’abondance que dans la pénurie.



Attendant ses frères, qui ne manqueront pas de venir.



Attirés par la disette.



Aux frontières, une enquête systématique.



Comment t’appelles-tu ?



Quel est le nom de ton père ?



Mais Yossef ne se venge pas.



Il reste caché.



Agit, de telle manière que ses frères se repentent du traitement qu’ils lui ont fait subir.



Il ne les confond pas.



Implique Biniamin dans un faux vol.



Et voici que ses frères s’offrent à sa place.



Ils seront esclaves de Yossef, tandis que Biniamin remontera, en paix, chez son père…



Yossef est ému.



Ainsi, la terrible histoire a donné ses fruits.



Ses frères regrettent de l’avoir meurtri.



Ils défendent le fils de la femme aimée, comme s’il s’agissait, vraiment, de leur frère.



Maintenant, il n’est plus nécessaire de se cacher.



Yossef se révèle à ses frères, et racontent l’incroyable épopée qu’il a vécue.



Maintenant, à nouveau, nous sommes frères.



Maintenant, pour la première fois, notre conduite est fraternelle.



La peracha de Miketz est celle du passage de l’obscurité à la lumière.



On la lit au moment du solstice d’hiver.



"Dieu a imposé une fin à l’obscurité."



L’obscurité n’est pas définitive.



Yossef ses obscurci, il s’est rétracté.



Lui qui racontait naïvement à ses frères ses rêves de grandeur, ne craignant pas d’exacerber leur haine.



La lumière…



Celle du juste.



Celui qui entend sa honte, et ne réplique pas.



Celui qui ne se venge pas.



Qui agit avec générosité.



Yossef, le juste.



Dans l’opacité de son destin, sa bonté.



Ne pas agir avec cruauté, même s’il a été meurtri de la haine.



Presque tué.



Jeté dans la citerne aux serpents et aux scorpions.



Vendu comme esclave à des caravaniers allant en Egypte.



Un destin merveilleux, même s’il commence par l’incarcération.



Pouvoir et refus d’exercer l’arbitraire.



La bonté.

Retour à la page d'accueil : ici