K4247
Tikoun Peracha : Reeh



K4247 Tikoun Peracha : Reeh

=========================
K4247
Reeh

Deutéronome Devarim

11.26.
16.17
=========================


11.26
Vois, je mets aujourd'hui devant vous la bénédiction et la malédiction:
11.27
la bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l'Éternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour;
11.28
la malédiction, si vous n'obéissez pas aux commandements de l'Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que je vous prescris en ce jour, pour aller après d'autres dieux que vous ne connaissez point.

( ; Devarim : 11.26 )




Un contrat de servage.



Dans la réciprocité.



Le contraire de l’enseignement d’Antignos de Sokho (Avot 1.3) :



Servez le maître sans attente de réciprocité.



Moché a demandé que l’on aime Dieu.



Devarim 6.5

Aime Dieu, ton Dieu, de tout ton cœur, ton être, ton aptitude à l’excès.



Ici, il n’est plus question d’amour.



Mais de lien, de Dieu à serviteur.



Ton cœur ?



Ta sensibilité.



Tes sentiments.



Ton être ?



Tout de ta personne.



On aptitude à l’excès ?



Ta fougue, ta passion.



Ici, un décryptage froid du sens des avenirs…




12.2
Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez chasser servent leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, et sous tout arbre vert.
12.3
Vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous brûlerez au feu leurs idoles, vous abattrez les images taillées de leurs dieux, et vous ferez disparaître leurs noms de ces lieux-là.

( ; Devarim : 12.2 )




Une conquête sauvage.



Des vandales.



Remplacement des dieux cananéens par Die.



Une sauvagerie fanatique.



Celle des Espagnols en Amérique du sud.



Rien de bien, chez les idoles…



Aucune bienveillance.



Aucune compréhension.



Aucune sympathie, ni intérêt.



Posséder et détruire.



Remplacer.




13.1
S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige,
13.2
et qu'il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t'a parlé en disant: Allons après d'autres dieux, -des dieux que tu ne connais point, -et servons-les!
13.3
tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez l'Éternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme.
13.4
Vous irez après l'Éternel, votre Dieu, et vous le craindrez; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui.
13.5
Ce prophète ou ce songeur sera puni de mort, car il a parlé de révolte contre l'Éternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d'Égypte et vous a délivrés de la maison de servitude, et il a voulu te détourner de la voie dans laquelle l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné de marcher. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.
13.6
Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t'incite secrètement en disant: Allons, et servons d'autres dieux! -des dieux que ni toi ni tes pères n'avez connus,
13.7
d'entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d'une extrémité de la terre à l'autre-
13.8
tu n'y consentiras pas, et tu ne l'écouteras pas; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l'épargneras pas, et tu ne le couvriras pas.
13.9
Mais tu le feras mourir; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite;
13.10
tu le lapideras, et il mourra, parce qu'il a cherché à te détourner de l'Éternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.
13.11
Il en sera ainsi, afin que tout Israël entende et craigne, et que l'on ne commette plus un acte aussi criminel au milieu de toi.

( ; Devarim : 13.1 )




Une sauvagerie fanatique.



Celle de tous les dictateurs.



Ma vérité, et aucune autre.



Le mot d’ordre ?



"Extirper le mal…"




15.18
Tu ne trouveras point dur de le renvoyer libre de chez toi, car il t'a servi six ans, ce qui vaut le double du salaire d'un mercenaire; et l'Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras.

( ; Devarim : 15.18 )




L’esclave, sache le libérer.



Il ne t’appartient pas.



C’est à lui-même qu’il appartient.



"Dieu te bénira dans tout ce que tu feras."



Ne prolonge pas l’esclavage à l’infini.



Offre sa liberté, à celui à qui elle revient.



Toujours, invente.



Ne demeure pas dans des routines insignifiantes de vie.



Entreprends.



Tout ce que tu imagineras, Dieu le bénira.

Retour à la page d'accueil : ici