K4241
Tikoun Peracha : Pinhas



K4241 Tikoun Peracha : Pinhas

=========================
K4241
Pinhas

Nombres Bamidbar

25.10
30.01
=========================


25.10
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
25.11
Phinées, fils d'Éléazar, fils du sacrificateur Aaron, a détourné ma fureur de dessus les enfants d'Israël, parce qu'il a été animé de mon zèle au milieu d'eux; et je n'ai point, dans ma colère, consumé les enfants d'Israël.
25.12
C'est pourquoi tu diras que je traite avec lui une alliance de paix.
25.13
Ce sera pour lui et pour sa postérité après lui l'alliance d'un sacerdoce perpétuel, parce qu'il a été zélé pour son Dieu, et qu'il a fait l'expiation pour les enfants d'Israël.

( ; Bamidbar : 25.10 )




Cozbi, fille de Balak, envoyée par son père en Israël, pour le dépraver.



L’ultime conseil de Bilam, qui n’a pas pu maudire :



"Ce dieu déteste la débauche."



"Débauche-les."



Cozbi, pénétrée de l’importance de sa mission, déclare :



"Avec mon bas-ventre, j’aurai raison d’Israël."



Mais non seulement avec son corps, comme beaucoup de courtisanes.



--- Tu me veux ? Je serai à toi, mais à condition que tu sacrifies à mon dieu, de Moav.



Zimri

--- Je ne le peux pas, cela m’est interdit.



Cozbi

--- Soulage-toi sur lui, lui montrant ton mépris. Alors, je serai à toi…



Zimri est heureux de montrer à quel point il méprise l’idole.



Il se soulage sur elle.



Une religiosité ambiguë.



Celle de l’interdit devenu permis.



Rites de fertilité.



De sénilité pour l’homme, adorant des déchets.



Univers de la laideur, qui se confond avec la religiosité.



Haine.



Persécution.



Fanatisme.



Manitou

"Nous avons construit des synagogues, pour y accomplir nos besoins spirituels."



Absence de liberté.



Le bonheur ? Un crime.



Détruire l’homme.



Univers terrifiant de George Orwell, dans 1984.



Une langue de l’enlaidissement.



De la dérision.



Le néant régnant.



Un clown atroce, candidat à la présidence des Etats-Unis.



Un ministre d’Israël haineux, simplement raciste.



Le contraire de la vocation de l’homme.



Un délabrement, qui ramène l’amour à la jouissance scatologique.



Une épidémie ?



Celle qui frappe la planète, dans son renoncement et son désespoir.



Une destruction systématique de la nature et de toute beauté.



Un désespoir.



Le terrorisme, une de ses manifestations.



Pinhas et laissé pour compte de la Kehouna.



Parce que sa naissance n’est pas suffisamment… noble.



Il tue Zimri et Cozbi.



Pour lui, 14 miracles se produisent.



Il arrête l’hécatombe, avec ses 24 000 victimes.



24 livres du mikra, dans la dérision.



24 bijoux de la pariée, ramenés à la pornographie.



Le néant et le désespoir.



Avec lui, Dieu établit son alliance.



Non la destruction, mais la noblesse et la beauté de l’homme, de la vie.



Alliance de paix.



De Kehouna éternelle.



Le Cohen aime les êtres.



Il aime s’occuper d’eux.



Il sait le faire.



Le contraire de la bureaucratie nauséabonde et sadique, celle qui refoule impitoyablement les êtres qui veulent se convertir.



Une bénédiction, dans toutes ses facettes.



Celle qui est offerte par Dieu, lors de la création de l’homme.



Le contraire de la laideur, subie et désirée.



Des chefs, qui ne connaissent que la corruption dans laquelle ils se vautrent.



Avec leurs discours vides, qui avivent le désespoir de l’homme.

Retour à la page d'accueil : ici