K4232
Tikoun Peracha : Behar



K4232 Tikoun Peracha : Behar

=========================
K4232
Behar

Lévitique Vayikra

25.01
26.02
=========================


25.1
L'Éternel parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et dit:
25.2
Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera: ce sera un sabbat en l'honneur de l'Éternel.
25.3
Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne; et tu en recueilleras le produit.
25.4
Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel: tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.
25.5
Tu ne moissonneras point ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson, et tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée: ce sera une année de repos pour la terre.
25.6
Ce que produira la terre pendant son sabbat vous servira de nourriture, à toi, à ton serviteur et à ta servante, à ton mercenaire et à l'étranger qui demeurent avec toi,
25.7
à ton bétail et aux animaux qui sont dans ton pays; tout son produit servira de nourriture.

( ; Vayikra : 25.1 )




Loi de Chemita.



Ne pas exploiter la terre en permanence.



Une année sur sept, la laisser se reposer.



Chabat de la terre, de même qu’il y a, aussi, le Chabat des humains.



La terre, comme une femme.



Avec la légitimité de ses rythmes.



Le mystère de son temps.



La femme n’est pas soumise au temps.



De même, tu n’es pas propriétaire de la terre.



Seulement celui qui se sert d’elle, et non en permanence.



La terre est à Dieu.



Non à toi.



Ne te vante pas de la propriété de la terre, dans l’inauthenticité.



Qu’elle puisse reconstituer ses forces.



Sans être soumise à la permanence de ton exigence.



Devarim 11.17

"Si la terre ne donne pas sa production, vous disparaîtrez."



Que ton exigence envers elle ait ses limites.



De même, envers toute femme.



Toute personne.



Attache-toi à trouver, toi-même, tes propres limites envers chacun.



Au lieu d’être un maître forcené, qui ne laisse à personne aucun répit.



En Egypte, Moché a compris cela.



Il a demandé à Paro d’accorder un jour de répit par semaine aux esclaves hébreux.



Autrement, ils auraient dépéri.



Paro l’a accepté.



Invention du Chabat par Moché.



Dans la prière du Chabat matin, une référence à l’opportune invention de Moché.



Avant le quatrième commandement du Décalogue.



"Moché se réjouit du cadeau que tu lui as donné, qui correspond à son partage."



Au pied du Sinaï, l’initiative de Moché est devenue une partie essentielle de la Tora.



Sache reprendre souffle.



Que ce rythme essentiel te donne volupté et bonheur.



Reconstitue tes forces.



Sois capable d’entreprendre à nouveau, sans être usé par aucun labeur, celui qui fait de toi un esclave.



Tu es esclave, si tu n’es pas maître de ton temps.



Si tu obéis à celui qui régente, souverainement, ton activité.



Au contraire, avec le Chabat, tu es libre.



Ta volonté n’est pas oblitérée par une décision qui s’applique souverainement à toi.



Qui te retire ton autonomie.



Et si tu ne respectes pas mes Chabat…



Tu partiras en exil.



Vayikra 26.34

"Alors, la terre connaîtra ses Chabat."



"Tout le temps où elle sera délaissée."



Délaissée par tes exils.



Absent à toi, elle connaîtra enfin son répit.



Son repos.



Tu avais voulu tirer, sans limite, le maximum d’elle ?



Tu n’es pas digne de cette terre.



Et tu dois la quitter.




25.8
Tu compteras sept sabbats d'années, sept fois sept années, et les jours de ces sept sabbats d'années feront quarante-neuf ans.
25.9
Le dixième jour du septième mois, tu feras retentir les sons éclatants de la trompette; le jour des expiations, vous sonnerez de la trompette dans tout votre pays.
25.10
Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants: ce sera pour vous le jubilé; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille.
25.11
La cinquantième année sera pour vous le jubilé: vous ne sèmerez point, vous ne moissonnerez point ce que les champs produiront d'eux-mêmes, et vous ne vendangerez point la vigne non taillée.
25.12
Car c'est le jubilé: vous le regarderez comme une chose sainte. Vous mangerez le produit de vos champs.
25.13
Dans cette année de jubilé, chacun de vous retournera dans sa propriété.

( ; Vayikra : 25.8 )




Un cycle de sept *Chemitot*, le *Yovel*.



Annuler les transactions intermédiaires.



La terre revient aux familles, suivant le partage qui en a déjà été fait.



Dans les cycles des fêtes, Pessah, Chavouot, Soucot.



Gaon de Vilna

Entre Pessah et Chavouot, sept semaines.

Entre Soucot et Chemini atseret, sept jours.



Dans l’ordre de la *Chemita* et du *Yovel*, le contraire.



Un cycle de sept ans.



Ensuite, un cycle de cinquante ans.



Ton secret, Israël, la maîtrise du temps.



La sagesse qui provient d’une science, l’expérience du Chabat.



La volupté de la maîtrise du temps.



Tu ne dépends pas de lui.



Pas plus que de quoi que ce soit d’autre.



Tu t’appartiens, dans la réalité chronique de ta liberté.



Paro a cru qu’il avait le droit de te dominer.



Comme le font tous les dictateurs.



Mais c’était une grave erreur.



Au bout de 210 ans de séjour en Egypte, de 86 ans de servitude, tu es sorti d’Egypte.



Chemot 20.3

"Je suis Dieu ton Dieu, qui t’ai fait sortir de la terre d’Egypte, de la maison des esclaves."



Libère-toi, par tes propres forces, de tout servage.



Je t’y aide en permanence.



Je suis Dieu ton Dieu.



Tehilim 81.11

"Je suis Dieu ton Dieu, qui te fais monter de la terre d’Egypte."



"Ouvre large ta bouche, je la remplirai."



Malgré les innombrables dictateurs, asservisseurs de tous genres, que ta soif de liberté soit immense.



Moi, je te donnerai exactement la liberté dont tu auras soif.



Pauvres peuples, dominés en permanence par des êtres insignifiants, qui prennent possession d’eux, sans qu’ils n’aient la force de réellement accéder à leur liberté.



Danton

"La Révolution dévore ses enfants."



Sois intérieurement libre.



Non revendicatif et criminel.

Retour à la page d'accueil : ici