K4220
Tikoun Peracha : Tetsave



K4220 Tikoun Peracha : Tetsave

=========================
K4220
Tetsave

Exode Chemot

27.20
29.10
=========================


Et toi,

Ordonne aux enfants d’Israël

Qu’ils prennent

Vers toi

De l’huile

D’olive

Pure

Brisée

Pour faire monter

La lumière

Toujours.

( ; Exode : 27.20 )




Après la faute du veau d’or, Dieu a désespéré d’Israël.



Il a proposé à Moché de renoncer à lui.



De créer un nouveau peuple, à partir de Moché.



Moché a refusé ce désespoir.



Il a demandé :



"Pardonne."



"Et si tu ne veux pas pardonner, efface-moi du livre que tu as écrit."



Un soutien, inconditionnel, d’Israël.



Mais aussi, une malédiction qui porte sur lui-même.



Même si elle est conditionnelle, elle s’applique, explique le Talmud.



Et le nom de Moché, effectivement, est effacé, d’une des parchiot de la Tora, dans ses livres médians : Tetsavé.



Pourtant, le tout premier verset renvoie à lui.



A lui seul.



"Qu’ils prennent vers toi."



Avec dix moments.



Le but essentiel ?



"Faire toujours monter la lumière."



Que la valeur l’emporte ; qu’elle se transforme, embellisse.



Que la vie ne soit pas la morne répétition d’une routine.



Mais celle de la beauté, du génie.



Moché absent ?



Seuls les sages l’apprécient et l’aiment.



A leur mort, Aharon, qui a fait le veau d’or, a été davantage pleuré que Moché.



Et toi, sage, si on ne te connaît seulement pas, tu fais monter la lumière, et c’est cela qui importe.



Dans une obscurité lumineuse.



De toi, Moché, on peut dire n’importe quoi.



Tu es Egyptien.



Tu es une femme.



Tu es soupçonné, dans tout couple, d’adultère.



Mais tu connais l’huile d’olive pure.



Grâce à elle, grâce à toi, la lumière monte.




Et toi,

Rapproche vers toi Aharon ton frère.

Et ses fils

De l’intérieur des enfants d’Israël

Pour le rendre Cohen

Aharon

Nadav et Avihou

Eleazar et Itamar

Fils d’Aharon.

Tu feras des vêtements de sainteté pour Aharon, ton frère,

En gloire et en rayonnement.

( ; Exode : 28.1 )




Aharon, si peu fait pour être Cohen…



Mais aussi, les deux jumeaux extraordinaires, Nadav et Avihou.



"Les nobles des enfants d’Israël."



Rapproche-les tous de toi.



De même que j’ai demandé qu’eux aussi se rapprochent de toi.



Qu’ils apportent une huile d’olive pure concassée.



Celle qui dévoile les pensées des sages : Ils se brisent, remettant en question leurs pensées, leurs paroles, leurs actes.



Toi, Moché, dans ta valeur.



Eux, dans leur nostalgie d’elle.



Leur difficulté à y atteindre.



Ton nom ne figure pas dans Tetsavé.



La seule des parchiot médianes de la Tora, où c’est le cas.



1)

Dans Berechit, il ne figure pas, sauf par allusion dans la peracha de Noah.



"Etant donné qu’il est chair."



*Bechegam.*



Le mot a la valeur de Moché.



"Ses jours seront de 120 ans."



Il s’agit des 120 ans de la vie de Moché.



2)

Dans Devarim, le nom de Moché ne figure pas.



Mais c’est lui qui parle, "expliquant très bien" la Tora à Israël.



"Très bien ?"



Dans les 70 langues de l’univers.



Et non dans un idiome particulier, forcément restreint.



Rapproche Aharon…



Ne l’éloigne pas, sous prétexte de son indignité.

Retour à la page d'accueil : ici