K4210
Tikoun Peracha : Miketz



K4210 Tikoun Peracha : Miketz

=========================

K4210
Miketz

Genèse Berechit

41.01.
44.17
=========================


41.1
Au bout de deux ans, Pharaon eut un songe.

( ; Genèse : 41.1 )




Au bout de deux longues années.



Elles prolongeaient le séjour de Yossef en prison, de dix ans…



Rabi Pinhas de Koretz

Il comptait sur la reconnaissance de l’échanson, auquel Yossef avait annoncé qu’il serait rétabli dans ses fonctions.



Depuis l’interprétation du rêve, chaque nuit, Paro faisait le même rêve.



Mais comme Yossef comptait sur l’échanson, il l’oubliait en se réveillant.



Yossef n’a pas intrigué ; mais il comptait tout de même sur une reconnaissance absente…



Au bout de deux ans, Yossef ne comptait plus sur l’échanson…



C’est alors que Paro rêva, sans oublier son rêve.



Ne sois surtout pas réaliste…



Quand Paro fut angoissé de voir ses courtisans et astrologues, médecins divers, incapables de répondre à son attente, l’échanson s’inquiéta de son avenir de haut fonctionnaire.



--- Le monarque va peut-être mourir de désespoir.



Et moi, que deviendrais-je ?



On le remplacera peut-être par un autre souverain, qui me renverra brutalement.



Pour assurer la continuité de sa carrière, l’échanson parla, à Paro, de Yossef.



Sans aucune reconnaissance envers Yossef.



Seulement, l’univers sordide de la cour, celle-ci, et beaucoup d’autres.



Yossef se trouve devant Paro.



Il l’écoute, malgré ses difficultés à raconter, exactement, son rêve.


Il entend :



"Il n’y a pas plus intelligent et sage que toi."



Maintenant, la famine…



Yossef guette ses frères.



En entrant en Egypte, par ses nombreux accès, chacun doit donner son nom et celui de son père…



Les frères arrivent, pour acheter du blé.



Yossef les reçoit.



Il les reconnaît, parce qu’il est juste.



Eux ne le reconnaissent pas, parce qu’ils l’ont jugé méchamment.



Extérieurement.



Sans bienveillance.



Sans attention.



Genèse 37.18

"Ils l’ont vu de loin."



Bernard Picard

Ils ont choisi la distance.

Ils l’ont vu, de loin…



Si tu vois quelqu’un de loin, tu ne le regardes pas.



Yossef, au contraire, est juste.



Ces frères qui l’ont si mal traité, il les voit de près.



Il ne les prend pas de haut.



Il ne les plonge pas dans la confusion, en se faisant reconnaître d’eux, en les narguant :



Vous m’avez vendu comme esclave ?



Pourtant, je suis vivant.



Et vice-roi de l’Egypte.



Yossef ne songe pas à se venger.



La vengeance ne fait pas partie de son univers.



Il ne pense pas même à se l’interdire.



Pour ses frères, il imagine un itinéraire de juste.



Il gardera son incognito.



Il fera mine, sous un prétexte, de garder Biniamin comme esclave.



Eux se proposeront, comme esclaves, à sa place.



Pourtant, dans le larcin prétexte de la coupe, tous sont innocents.



Mais les frères portent en eux une culpabilité autrement conséquente, dans ce qu’ils lui ont fait.



Se trouvant dans des circonstances où ils pourraient abandonner leur jeune frère, ils se dévoueront pour lui.



Le deuxième fils de la femme aimée.



Alors, ils auront montré, et d’abord à eux-mêmes, qu’ils se trouvent sur le chemin de la réparation de leur terrible faute.



A ce moment, il se dévoile à eux.



Tu as un adversaire, un ennemi ?



Ne joue pas le jeu sordide de la réciprocité vindicative.



Invente un chemin, pour eux.



Qu’ils aient envie de l’emprunter.



Ne demeure pas dans l’impasse de l’hostilité mutuelle, qui détruit l’un et l’autre.



Au bout de deux longues années…



Berechit raba

"Dieu impose une limite à l’obscurité."



Quand on lit la peracha de Miketz, on est proche du solstice d’hiver.



Les jours cessent d’être de plus en plus courts.



Au contraire, ils commencent à rallonger.



Un espoir de lumière.



Celui du miracle de Hanouca.



La violence de détruire n’est pas une éventualité inéluctable.



Rabi Hanina dit, au nom de Rabi Eleazar



Les sages multiplient la paix dans le monde.



Tranquillement, patiemment, ils l’instaurent.



Et le monde vit la paix.



La sagesse des sagesses.



La sainteté.



Une vérité tellement essentielle, tellement précieuse, que cet enseignement est répété, répété encore, de nombreuses fois, dans le Talmud.



Avot de Rabi Natan 48



Berakhot 64 A



Yebamot 122 B



Keritot 28 B



Tamid 32 B



Yerouchalmi Berakhot 9.7



Yerouchalmi Berakhot 9.14



Eikha rabati 5



Midrach Tehilim 122



Eliahou zouta 17



Quelle est la paix dont tu es capable ?



C’est cela, comme sage, et même si tu ne l’es pas, que tu dois apporter au monde.

Retour à la page d'accueil : ici