K4208
Tikoun Peracha : Vayichlah



K4208 Tikoun Peracha : Vayichlah

=========================

K4208
Vayichlah

Genèse Berechit

32.04.
36.43
=========================


32.3
Jacob envoya devant lui des messagers à Ésaü, son frère, au pays de Séir, dans le territoire d'Édom.

( ; Genèse : 32.3 )




Faire la paix avec lui, malgré ses deux vilenies.



Tremblant devant lui.



Une offrande, pour se le concilier.




32.24
Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.
32.25
Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche; et l'emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui.
32.26
Il dit: Laisse-moi aller, car l'aurore se lève. Et Jacob répondit: Je ne te laisserai point aller, que tu ne m'aies béni.
32.27
Il lui dit: Quel est ton nom? Et il répondit: Jacob.
32.28
Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.
32.29
Jacob l'interrogea, en disant: Fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Et il le bénit là.
32.30
Jacob appela ce lieu du nom de Peniel: car, dit-il, j'ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.

( ; Genèse : 32.24 )




Yaacov est provoqué, sans raison connue.



Rabi Hama bar Hanina

Il s’agit du Prince de Essav.



Pirké de Rabi Eliezer :



L’enjeu du combat était que le Prince de Essav prétendait s’appeler Israël…



Mais il ne parvient pas à vaincre Yaacov, et il s’en rend compte…



Il lui demande de le laisser partir.



Yaacov a la puissance de le retenir.



Il ne le laissera partir que si le Prince le bénit.



Celui-ci, à contrecœur, le bénit.



Il reconnaît que c’est Yaacov, et non lui, qui mérite le nom d’Israël.



Il s’en explique.



"Car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur."



Tu as su être d’accord avec Dieu.



Mais tu as su, aussi, t’opposer à lui.



De même, avec les hommes.



Tu sais les soutenir.



Et tu sais, aussi, les combattre.



Quatre facettes de l’être de Yaacov, qui lui donnent sa valeur.



Une symétrie.



Des attitudes analogues, envers Dieu et envers les humains.



Pas du tout la soumission.



NI l’opposition systématique.



Tu es, toi, Israël…



Toi dont je peux être fier.



Yechaya 49.3

"C’est toi qui es mon serviteur, Israël, toi dont je peux être fier."



Le Prince de Essav renonce à son arrogance, à son mensonge.



Celui de saint Augustin.



De tout le christianisme.



Le jumeau prétendant se substituer à son frère.




33.1
Jacob leva les yeux, et regarda; et voici, Ésaü arrivait, avec quatre cents hommes. Il répartit les enfants entre Léa, Rachel, et les deux servantes.
33.2
Il plaça en tête les servantes avec leurs enfants, puis Léa avec ses enfants, et enfin Rachel avec Joseph.
33.3
Lui-même passa devant eux; et il se prosterna en terre sept fois, jusqu'à ce qu'il fût près de son frère.
33.4
Ésaü courut à sa rencontre; il l'embrassa, se jeta à son cou, et le baisa. Et ils pleurèrent.
33.5
Ésaü, levant les yeux, vit les femmes et les enfants, et il dit: Qui sont ceux que tu as là? Et Jacob répondit: Ce sont les enfants que Dieu a accordés à ton serviteur.
33.6
Les servantes s'approchèrent, elles et leurs enfants, et se prosternèrent;
33.7
Léa et ses enfants s'approchèrent aussi, et se prosternèrent; ensuite Joseph et Rachel s'approchèrent, et se prosternèrent.
33.8
Ésaü dit: A quoi destines-tu tout ce camp que j'ai rencontré? Et Jacob répondit: A trouver grâce aux yeux de mon seigneur.
33.9
Ésaü dit: Je suis dans l'abondance, mon frère; garde ce qui est à toi.
33.10
Et Jacob répondit: Non, je te prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, accepte de ma main mon présent; car c'est pour cela que j'ai regardé ta face comme on regarde la face de Dieu, et tu m'as accueilli favorablement.
33.11
Accepte donc mon présent qui t'a été offert, puisque Dieu m'a comblé de grâces, et que je ne manque de rien. Il insista auprès de lui, et Ésaü accepta.
33.12
Ésaü dit: Partons, mettons-nous en route; j'irai devant toi.
33.13
Jacob lui répondit: Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j'ai des brebis et des vaches qui allaitent; si l'on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait.
33.14
Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants, jusqu'à ce que j'arrive chez mon seigneur, à Séir.
33.15
Ésaü dit: Je veux au moins laisser avec toi une partie de mes gens. Et Jacob répondit: Pourquoi cela? Que je trouve seulement grâce aux yeux de mon seigneur!

( ; Genèse : 33.1 )




Yaacov s’attend au pire.



Il a subdivisé les siens en deux camps.



"Si Essav frappe et détruit l’un des deux, il restera l’autre..."



Il s’humilie devant Essav.



Mais aussi, il est en faute devant lui :



L’aînesse...



La bénédiction...



Yaacov s’humilie, comme il le fera toujours, dans tous ses exils.



Principalement, l’exil de Essav.



Essav a pitié.



Il embrasse son frère.



Rabi Chimon

"Il le hait."

"Mais, ici, sa mansuétude s’est emparée de lui, et il l’a embrassé de tout son cœur."



Malgré la haine permanente, également la mansuétude.



Les deux frères peuvent se retrouver, dans l’affection.




34.1
Dina, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays.
34.2
Elle fut aperçue de Sichem, fils de Hamor, prince du pays. Il l'enleva, coucha avec elle, et la déshonora.
34.3
Son cœur s'attacha à Dina, fille de Jacob; il aima la jeune fille, et sut parler à son cœur.

( ; Genèse : 34.1 )




La seule histoire d’amour dont la Tora nous parle en détail.



Il a aimé la jeune fille.



Il a parlé à son cœur.



"Son âme s’est attachée à Dina."



"Il l’a aimée."



"Il a parlé au cœur de la jeune fille."



Chkhem a 7 ans, et Dina, 6.



Il a fougueusement fait l’amour avec elle, la prenant aussi par derrière, ce qui l’humilia.



Un accord d’alliance est conclue entre les deux peuples, autour de ce mariage.



Mais Chimon et Lévi le violent ; ils exterminent toute la population de Chkhem.



Yaacov réagit.




34.25
Le troisième jour, pendant qu'ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, tombèrent sur la ville qui se croyait en sécurité, et tuèrent tous les mâles.
34.26
Ils passèrent aussi au fil de l'épée Hamor et Sichem, son fils; ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem, et sortirent.
34.27
Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts, et pillèrent la ville, parce qu'on avait déshonoré leur sœur.
34.28
Ils prirent leurs troupeaux, leurs bœufs et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était dans les champs;
34.29
ils emmenèrent comme butin toutes leurs richesses, leurs enfants et leurs femmes, et tout ce qui se trouvait dans les maisons.
34.30
Alors Jacob dit à Siméon et à Lévi: Vous me troublez, en me rendant odieux aux habitants du pays, aux Cananéens et aux Phérésiens. Je n'ai qu'un petit nombre d'hommes; et ils se rassembleront contre moi, ils me frapperont, et je serai détruit, moi et ma maison.

( ; Genèse : 34.25 )




Yaacov prévoit qu’une haine contre lui se dressera, le frappera.



L’histoire de Dina et de Chkhem, aussitôt après la rencontre des deux frères.



Des épousailles complexes, et meurtrières.

Retour à la page d'accueil : ici