T4268
Sanhédrin : Quatre consolateurs pour Rabi Eliézer isolé



T4268 Sanhedrin : Quatre consolateurs pour Rabi Eliezer isole

Quatre consolateurs pour Rabi Eliézer isolé.




Il a maintenu ses points de vue contre ceux des sages.



N’était-il pas plus fort qu’eux tous, ensemble ?



Ils se sont séparés de lui.



L’ont condamné à une solitude affreuse, sans dialogue.



Quand il est tombé malade, peu avant sa mort, quatre sages sont venus lui rendre visite.



Rabi Tarfon



Rabi Yehochoua



Rabi Eleazar ben Azaria



Rabi Akiba



Ils l’ont consolé de sa mort prochaine.



Rabi Tarfon



Tu es plus important pour Israël que la goutte de pluie.



Rabi Yehochoua



Tu es plus important pour Israël que le soleil.



Rabi Eleazar ben Azaria



Tu es plus important pour Israël que le père et la mère.



Rabi Akiba lui a dit :



Les épreuves sont précieuses.



Il a demandé pour le soutienne.



Soutenez-moi, pour que j’écoute les paroles de Akiba.



Il lui a dit :



Menaché, fils de Hizkia, a fait le mal.



Son père n’a pas pu l’amener au bien.



Ce sont les épreuves qui ont réussi à le faire…



( ; Sanhédrin : 101 )




Le secret de ton épreuve, sa valeur, c’est ta souffrance.



Nous sommes tous tes enfants ; mais nous nous sont éloignés de toi.



C’est ce qui t’a permis de grandir encore…



La parole de Akiba compte pour lui plus que les autres.



Elle n’st pas faussement consolatrice, courtoise.



Mais elle va au fond des choses.



Pourtant, Rabi Eliézer prédit à Rabi Akiba tes épreuves encore plus terribles que toutes les autres.



Lui aussi, c’est ainsi qu’il est monté dans la pensée de Dieu…



Le plus grand de ses élèves.



Celui qui l’a rejeté le plus.



Celui à qui il n’a pas plus offrir son enseignement le plus précieux.



"Toi, tu pouvais me comprendre…"

Retour à la page d'accueil : ici