T4103
Berakhot : Celui qui prie, dans la prière collective de la synagogue, c’est comme s’il a offert une offrande pure



T4103 Berakhot : Celui qui prie, dans la priere collective de la synagogue, c’est comme s’il a offert une offrande pure

Celui qui prie, dans la prière collective de la synagogue, c’est comme s’il a offert une offrande pure.




Yerouchalmi

Rabi Pinhas

Au nom de Rabi Hochaya



Celui qui prie, dans la prière collective de la synagogue, c’est comme s’il a offert une offrande pure.

( ; Berakhot : 5.10 )




Tu réalises, autrement, un sacrifice.



Celui-ci a moins de valeur.



Ton offrande est pure.



Il s’agit d’une *minha*.



Non du sacrifice où l’on tue un animal.



*Minha ?*



C’est l’anagramme du *ahané*, le camp.



Une dimension collective à la vie.



Unie dans l’offrande.



Non dans le rite.

Retour à la page d'accueil : ici