T3908
Pesahim : Celui qui étudie la Tora devant un ignorant, c’est comme s’il prenait sa fiancée devant lui



T3908 Pesahim : Celui qui etudie la Tora devant un ignorant, c’est comme s’il prenait sa fiancee devant lui

Celui qui étudie la Tora devant un ignorant, c’est comme s’il prenait sa fiancée devant lui.




Rabi Hiya

Celui qui étudie la Tora devant un ignorant, c’est comme s’il prenait sa fiancée devant lui



( ; Pesahim : 50 )




Une intimité violée.



Le corps nu de sa fiancée.



Les gestes de l’amour.



Pourtant, Rabi Hiya aime que "les sagesses chantent à l’extérieur".



Mais la Tora ressemble, dit Rabi, aux "hanches de la femme aimée", qui appartiennent à l’intimité et au secret.



Rabi Hiya

Devarim 33

"Moché nous a ordonné une Tora, comme héritage."



Héritage ?



*Moracha.*



Le mot ressemble à *meourassa*, la fiancée.



Seulement grâce à la Tora tu sais ce qu’est l’amour.

Retour à la page d'accueil : ici