T3867
Chevouot : Rabi dit, le fait que Kipour soit passé entraîne le pardon, sauf trois fautes qui nécessitent le repentir



T3867 Chevouot : Rabi dit, le fait que Kipour soit passe entraine le pardon, sauf trois fautes qui necessitent le repentir

Rabi dit, le fait que Kipour soit passé entraîne le pardon, sauf trois fautes qui nécessitent le repentir.




Yerouchalmi



Rabi dit, le fait que Kipour soit passé entraîne le pardon, sauf trois fautes qui nécessitent le repentir.



1)

Celui qui se libère du joug.



2)

Celui qui annule l’alliance d’Abraham.



3)

Celui qui dévoile dans la Tora des chemins qui ne sont pas conformes à la halakha.



Dans ces cas, s’il se repend, il est pardonné, et sinon non.


( ; Chevouot : 1.6 )




Kipour est passé ?



Tout ce qui concerne la relation avec Dieu est pardonné.



Toutefois, trois fautes sont plus graves que les autres, et elles appellent un repentir.



1)

Celui qui se libère du joug.



Il considère qu’il n’est pas lié par la discipline des commandements de la Tora.

2)

Celui qui annule l’alliance d’Abraham.



Il refuse la circoncision.



3)

Celui qui dévoile dans la Tora des chemins qui ne sont pas conformes à la halakha.



Il indique des chemins différents, non-conformes à la règle habituelle.



Trois fautes…



Mais elles caractérisent le sage, toutes les trois.



1)

Refuser le principe de la soumission aux commandements ?



Pratiquer la vertu, d’une manière spontanée.



2)

Refuser l’alliance de la circoncision ?

Ne pas admettre le principe d’une distinction radicale entre Juifs et gentils.



3)

Dévoiler des chemins nouveaux, non-conformes à l’habitude des idées prescrites ?



Avoir accès à la nouveauté.



La chérir, la cultiver.



De grands mérites.



Mais veiller aux dérives possibles, le long de l’erreur…

Retour à la page d'accueil : ici