T3842
Celui qui étudie la Tora, devant un ignorant, c’est comme s’il faisait l’amour, en public, avec sa fiancée



T3842 Celui qui etudie la Tora, devant un ignorant, c’est comme s’il faisait l’amour, en public, avec sa fiancee

Celui qui étudie la Tora, devant un ignorant, c’est comme s’il faisait l’amour, en public, avec sa fiancée.



Tu montres ce qui est propre aux amants, qui leur est réservé.



Dévoiement du plus précieux.



Gâchant la Tora, dans un univers déchu du voyeurisme.



La Tora est comme une femme aimée.



Ses hanches sont pour toi, et que pour toi.



Candaule, le stupide, choisit de mourir, et c’est Gygès qui lui succède, à l’initiative de sa femme, justement outrée :



Il a voulu montrer son corps à son garde du corps…



Stupide Ahachveroch…



Avec ses vassaux, il ne sait guère parler que de ses exploits sexuels.



Chirac porte un toast :



A nos chevaux et à nos femmes, et à nous qui les montons.



Effectivement, Ahachveroch avait été palefrenier, dans les écuries de Nevoucadnetsar.



Comme le lui a rappelé Vachti, il amenait constamment des prostituées dans les écuries de son père.



Tora intime.



Idées subtile.



De même qu’une femme est subtile, précieuse.



Non objet de propagande.

Retour à la page d'accueil : ici