T3642
Yebamot : Dans le livre de Ben Sira, une femme bonne est un cadeau dans la poitrine d’un craignant, une mauvaise une lèpre



T3642 Yebamot : Dans le livre de Ben Sira, une femme bonne est un cadeau dans la poitrine d’un craignant, une mauvaise une lepre



Dans le livre de Ben Sira, une femme bonne est un cadeau dans la poitrine d’un craignant, une mauvaise une lèpre



( ; Yebamot : 63 )




Une femme bonne, un joyau.



Joie d’elle.



De l’intimité avec elle.



Elle est tout contre lui.



Une bénédiction permanente.



Ou bien, au contraire, une femme mauvaise, une maladie constante.



Ne pas lire le livre de Ben Sira, hellénisé.



Celui qui le lit n’a pas de part au monde futur.



Pourtant, le Talmud reconnaît sa valeur.



Et il le cite 14 fois…



Même si cette valeur est ambiguë, elle est tout de même certaine.



Et il faut la reconnaître.



Malgré une certaine méfiance.

Retour à la page d'accueil : ici