L7158
Tikouné Zohar : Les quatre fleuves qui sortent de l’Eden, pour irriguer le jardin



L7158 Tikoune Zohar : Les quatre fleuves qui sortent de l’Eden, pour irriguer le jardin

227


Berechit 2.10

2.10
Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
2.11
Le nom du premier est Pischon; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l'or.
2.12
L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
2.13
Le nom du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
2.14
Le nom du troisième est Hiddékel; c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.



Pichon : La répétition.



Guihon : Se traîner sur son ventre.



Hidekel : La voix aiguisée.

Celle de l’artiste, du poète.



Prat : La fécondité.



( ; Tikouné Zohar : )




1)

Mornité de la répétition sans surprise.



2)

Insuffisance de celui qui ne comprend pas les allusions qui lui sont indiquées.



3)

Un espoir, une joie.

La parole adéquate, belle, précise.

La langue du poète.



4)

La fécondité, dans tous les domaines, heureux, de la vie.

L’illimité de ta création.

Retour à la page d'accueil : ici