L7150
Zousya de Anipoli : L’homme doit remercier pour le bien, comme pour le mal. Je ne peux expliquer, n’ayant jamais connu aucun mal



L7150 Zousya de Anipoli : L’homme doit remercier pour le bien, comme pour le mal. Je ne peux expliquer, n’ayant jamais connu aucun mal

L’homme doit remercier pour le bien, comme pour le mal. Je ne peux expliquer, n’ayant jamais connu aucun mal.


16


Un homme demande à Rabi Elimelekh de Lisensk

Comment peut-on demander à un homme de remercier pour le mal, comme le fait la Michna (Berakhot 60) ?

Il répond

"Moi, je ne sais pas. Mais allez interroger mon frère Zousya. Lui, il sait répondre à cette question."

L’homme fait un long voyage.

Il arrive à l’endroit où Zousya habite.

Il demande Rabi Zousya.

On lui dit :

Il n’y a pas de Rabi Zousya ici.

Mais il ya un Zousya.

Celui-ci, qui n’a que la peau et les os, est blotti contre le four, à cause du froid.

L’homme lui pose sa question.

Zousya lui dit :

Je ne sais pas pourquoi mon frère Elimelekh croit que je sais répondre à cette question.

En ce qui me concerne, je n’ai jamais connu de mal…



( Menorat zahav ; Rabi Zousya Meshulam d'Anipoli )


Tellement heureux de son destin, qu’il ne peut concevoir même l’existence du mal, en ce qui le concerne.



Rabi Elimelekh avait raison.



Zousya savait répondre à cette question.



Ayant traversé le mal, sans en être affecté.



Simple, et rayonnant.

Retour à la page d'accueil : ici