P2208
Sans me connaître, tu me détestes ; tu me hais même. Je suis affublé, à tes yeux, de toutes sortes de défauts répugnants…



P2208 Sans me connaitre, tu me detestes ; tu me hais meme. Je suis affuble, a tes yeux, de toutes sortes de defauts repugnants...

Sans me connaître, tu me détestes ; tu me hais même. Je suis affublé, à tes yeux, de toutes sortes de défauts répugnants….



Tu sais qui je suis



Je n’y puis rien changer



Prisonnier des tares indélébiles de ma race



Tandis que tes propres vertus



Sont exemplaires



Eternelles



Il est inutile que je te dise



Quoi que ce soit



Tu veux que je disparaisse



Moi qui t’empêche



Cruellement



De vivre



Moi qui suis ta mort



Alors qu’il faut



Que tu extirpes l’univers



De tout ce mal



Qui me caractérise



Me représente

Retour à la page d'accueil : ici