P2107
Rêve : Un ami palestinien, proche. Je l’ai perdu de vue. Au milieu de grosses pierres, j’en prends deux : Lui et moi



P2107 Reve : Un ami palestinien, proche. Je l’ai perdu de vue. Au milieu de grosses pierres, j’en prends deux : Lui et moi

Rêve : Un ami palestinien, proche. Je l’ai perdu de vue. Au milieu de grosses pierres, j’en prends deux : Lui et moi.



Je lui dis



Je savais que je te retrouverais



Deux pierres bien sphériques



Les androgynes d’Aristophane



Dans le Banquet de Platon



Nous sommes uniques



Lui dis-je



En raison de nos conversations fines



Non fanatisées



Mais il croit



Que les Israéliens veulent exterminer les Arabes



J’ai vu à Hadassa



Hôpital de Jérusalem



Le tiers des patients



Arabes



Soignés



Alors que les Coptes



En Egypte



Ne sont pas admis dans les hôpitaux



Mais les Palestiniens croient



Que l’on empoisonne ces patients



Qu’on les tue



Non le dialogue



N’est vraiment pas facile



Juifs qui sont tellement méticuleux dans leur vie



Qui sont censés boire du sang chrétien



Tu crois



Légèrement



Que les deux pierres



Sont uniques



Mais elles sont banales



Toutes les deux



Infectées de nationalisme pathologique



Interchangeables



Un fanatique



L’autre



Tout cela venu d’une femme



Qui a connu



Comme Agar



Le corps d’Abraham



Et qui te déteste



Te trouve répugnant



Méchant



En rien juste



En rien aimant



En rien bon



Chacun de vous deux



Exterminateur haineux



Sans morale



Sans intelligence



Sans dieu

Retour à la page d'accueil : ici