P1988
Je chef j’abuse ! Dieu m’a décerné le pouvoir infini de l’arbitraire, je m’en sers, pour mon caprice



P1988 Je chef j’abuse ! Dieu m’a decerne le pouvoir infini de l’arbitraire, je m’en sers, pour mon caprice

Je chef j’abuse ! Dieu m’a décerné le pouvoir infini de l’arbitraire, je m’en sers, pour mon caprice.



Je gouvernement



Nul n’a le droit



De contester



La légitimité



De mon arbitraire



Chronique



Des maîtresses



Des amants



Des biens



Et l’immense respect



Qui est dû



A ma nullité



Ma méchanceté



Entouré



De mes obséquieux



Qui sont bien inspirés



De m’obéir



Sinon



Je tranche les têtes



Avale les cœurs



Moi Rex



Divinus

Retour à la page d'accueil : ici