P1899
Chef momentané de ce pauvre pays, après avoir prétendu que tu pouvais le sortir de ses ornières, tu te prélasses, ne faisant rien



P1899 Chef momentane de ce pauvre pays, apres avoir pretendu que tu pouvais le sortir de ses ornieres, tu te prelasses, ne faisant rien

Certaines lois



Nous dépassent



L’imbécillité des dirigeants



Choisis un moment



Dans l’inconscience des peuples



Comme il n’y a pas d’autre politique



Tu es tranquille



Tu ne te trompes pas



Tu ne démérites pas



Tu jouis de tes petits privilèges



Dors dans ton luxe inepte



Tapissé de jolies femmes



Très admiratives



A un moment



Tu devras rendre des comptes



Mourant



Avec tes obsèques nationales



D’incapable



De si bonne volonté

Retour à la page d'accueil : ici