P1854
Diane et Henri s’aiment. Mais un coup d’épée, dans l’œil, lui ôte la vie



P1854 Diane et Henri s’aiment. Mais un coup d’epee, dans l’œil, lui ote la vie

Charles Martel



A arrêté les Berbères



A Poitiers



Mais Diane



N’a pas arrêté Henri



Tout en prétendant



Qu’elle est son amie



Et non sa maîtresse



Château d’Anet



Un cadeau



A ses mensurations



Même si personne



N’a le droit



De voir Diane nue



Malheureux Actéon



Petit-fils de Cadmus



Qui contempla



Les formes dénudées



De la déesse au bain



Parce qu’il faisait chaud



Et qui le transforma



Dans sa vindicte



N cerf bramant



Dévoré par ses chiens



Un coup d’épée



De Montgomery



Dans l’œil du roi



Qui en meurt



Même si un autre



Montgomery



Vainquit Rommel



A El Alamein



Les deux crayons



Les deux épées



L’amoureuse



Triomphante



Apaisée



Inapaisable



Celle de la joute



Fourvoyée



Dans un œil fragile

Retour à la page d'accueil : ici