Y2143
Pensées



Y2143 Pensees

A la porte d’un immeuble, à Paris : "Attention, porte méchante".

Dérision, une publicité de film : Un homme, très dénudé, dans la position de l’actrice du film "Emmanuelle". Il s’appelle Emmanuel, et il est hideux.

A Saint-Germain, un café : Il s'appelle.... "Singe Germain"... Non, il n'y a plus de saints en ce lieu. Devant l'église Saint-Médard, des convulsionnaires réprimés. Un écriteau : "De par le roi, il est interdit de faire miracle en ce lieu". Par contre, se trémousser vaillamment, ici et à Montparnasse. Des années folles, et des jours tout autant.

Il y a quelques années, un film pornographique, Emmanuelle. Au moins, une jolie femme, qui se dénude et montre ses infinies capacités. Aujourd’hui, un film inspiré par la dérision : Un homme très dénudé, qui s’appelle Emmanuel. Mais il est hideux… Il n’inspire aucune envie, seulement le ricanement et le dégoût… Non, ce genre d’homme ne peut attirer personne…

Des sorcières de Halloween. Tellement belles et souriantes que l’on a envie de disculper la sorcellerie…

Dix ministres limogés0 ,en même temps, en Arabie séoudite. Ils doivent être, tous les dix, enfants du même homme. Leur crime ? L’autorisation faite aux femmes de conduire une voiture les a faites se précipiter vers les auto-écoles, qui étaient, jusqu’ici, toutes spécialisées pour les hommes. Les dix ministres avaient créé des entreprises d’auto-école pour femmes, sans l’autorisation de la charia. Le firme Uber, même, a désormais son siège en Arabie séoudite, Uber étant l’anagramme de Ureb, l’Arabie.

Strauss-Kahn, brûlant ce qu’il a encensé, déclare qu’il est temps que le parti socialiste disparaisse. Probablement, parce que les femmes qui le constituent sont maintenant trop vieilles, et insuffisamment désirables. Le socialisme, ce n’est plus rien…

Tyran et chaos ? Naturellement…

Une couverture d’hebdomadaire : "Trump le démolisseur". Une autre : "Poutine le destructeur". Chacun, à sa manière, diaboliquement et bêtement, détruit.

Publicité : "Ne fumez pas pendant cinq semaines, et vous pourrez arrêter". Est-ce aussi valable pour celui qui n’a jamais fumé ?...

Une vie, au cœur des attentats… Combien de haine, dans l’univers ! Et comme elle est justifiée, déclarent les assassins… Ils considèrent qu’ils sont les ambassadeurs du bien. Que leurs meurtres indifférenciés font justice. Qu’ils réagissent, en héros, contre la monstruosité de ceux qu’ils tuent, avec une bonne conscience indemne. Univers ensanglanté, dans lequel la douleur prime, ne laissant aucune place à la simple joie de vivre.

Ma haine, dit l’assassin, l’emporte sur tout le reste. Je réagis, contre les crimes infinis de ceux qui ne sont que criminels, hérauts du mal qui se présente comme étant la justice même. Je fais abstraction de mon destin, et je me sacrifie pour le vrai bien ; en tuant n’importe qui, d’une manière indifférenciée, et sous n’importe quel prétexte.

Vie dangereuse, sous le regard haineux de ceux qui tuent, qui aiment beaucoup cela. Le contraire des sentiments humains, qui ne sont que des faiblesses, qui pactisent, inconscients, avec le mal. Tuer, verser le sang ; et s’en repaître.

Retour à la page d'accueil : ici