Y2134
Pensées



Y2134 Pensees

Des oreilles pour la Tora. Celles que Chlomo lui a faites, la rendant plus facile à comprendre. Mais il lui faut aussi autre chose : Qu’elle entende l’homme, si souvent perplexe à propos de tous les sujets.

Journées du patrimoine… Fêtes païennes, de la musique, Saint Jean, Halloween. On devrait plutôt parler de… matripoine.

Chez Robert d’Arbrissel, à l’abbaye de Montrevault, des hommes, des femmes. Mais ce sont les femmes qui dirigent. Hommes et femmes dorment dans les mêmes lits, sans relations sexuelles, mais détendus. Aliénor d’Aquitaine aime cet endroit ; et elle s’y fait enterrer.

Dans ma rue, un ruban annonce une brocante. Une protection efficace, contre les ouragans et les attentats.

Des termes horribles, dans lesquels la bêtise et le conformisme se réfugient. "Revisiter". "Visibilité". "Lecture". "Relecture". "Penser ceci, ou cela". "En finir avec", alors que l’on n’a pas même commencé. "Droits imprescriptibles". "Devoir de mémoire". "Valeurs de la République". "Transparence". Vacuité et néant.

Un sculpteur est jugé pour des malversations que le rang de ministre ne rend pas invisible. La justice statufiera sur son sort.

Sous le lit, avec Pygmalion et sa femme, d’abord statue, chaque matin, quelques traces de plâtre.

Judith, fille de Théophile Gautier, épouse Catulle Mendès, écrivain, juif portugais. Gautier n’assiste pas au mariage, parce que son gendre a une maîtresse, qui a des enfants naturels de lui. Il appelle son gendre "Crapule m’embête". Une conséquence naturelle du prénom qu’il a donné à sa fille, un gendre juif. Mais quelle attitude bourgeoise, chez un auteur qui semblait avoir l’esprit plus libre !... Quant au couple, les deux artistes deviennent des admirateur passionnés de Richard Wagner, insoucieux de son antisémitisme…

Des procès, en général avortés, pour malversations : A notre époque, personne n’est malhonnête. Mais guère de procès pour malservations de la langue.

Maurras croit que Dreyfus est coupable ; et que l’or juif cherche à accabler un innocent, Esterhazy.

Une pluie terrible à Paris, même si elle n’est pas dramatique, comme pour certains. Une publicité à un abri-bus : "Hydratez-vous"…

J’imagine un nouveau ministre : Il n’y aura aucune réforme. Nous voyons bien à quoi les innombrables réformes de mes prédécesseurs a conduit.

Un gouvernement mondial. Une ministre, la poupée Barbie. Elle demande qu’on l’appelle "Monsieur le ministre". Un robot ? Certainement. Mais comme les autres, très humains.

Peur des humains sans vie réelle : Les techniques diverses risquent de faire bien mieux que les hommes. Donnant des émotions, de la sensibilité aux robots. Un révélateur cru : Moi, je n’ai rien de cela. Un robot amoureux, dans ce que la majorité appelle l’amour…

Les Iles Aléoutiennes savent traiter comme il faut les migrants : "Allez, out" ! Une solution élégante, qui propage et légitime les différents égoïsmes.

Retour à la page d'accueil : ici