Y2133
Pensées



Y2133 Pensees

La ponctualité est la politesse des rois ; et la corruption, l’impolitesse des démocraties. Mais les rois peuvent cumuler, étant eux aussi corrompus.

Au commencement était la stition ; à l’arrivée de la publicité apparut la superstition.

Alexandre, de Macédoine ; Hitler, d’Autriche. Chacun vient d’ailleurs, impose son pouvoir, fonde un empire. Alexandre considère que les Perses persécutent les Grecs ; il les envahit, les conquiert. Pour Hitler, tellement pacifique, ce sont les Juifs qui provoquent la guerre. Midian et Moav, longtemps ennemis, font la paix, contre Israël.

Alexandre reçoit un coffret magnifiquement décoré. Il y met ce qu’il a de plus précieux, l’Iliade. Non, ce n’est pas seulement un conquérant.

Vous faites des choses difficiles… Et moi, je les comprends. C’est surtout la deuxième partie qui importe.

On te prévient : Des pickpockets sont susceptibles d’opérer dans ce lieu empli de foule… Fais très attention, ne les blesse pas ; en effet, ils sont très susceptibles. Ils n’aiment pas que l’on critique leur métier.

Une attitude dérisoire : chercher à donner l’impression de l’intelligence. Charmer autrui par de fausses qualités.

Très facilement, il se considère comme un… intellectuel… Comme c’est flatteur ! Même si l’on est seulement un être primaire.

Snobisme du conformisme camouflé. Je ne suis pas comme tous ; puisque je vis mes propres tics sociaux, très différents de ceux des autres…

La bourgeoisie est hypocrite : elle nie ce qu’elle est. Vigoureusement ; d’autant plus qu’elle interdit toute originalité. Qu’elle vit, veule, des comportement psycho-normalisés.

Pardonne, sans montrer que tu pardonnes. Si tu soulignes ta mansuétude, elle disparaît.

Mon droit, que personne ne peut nier. Je me bats, vigoureusement, opiniâtrement, pour la justice et la liberté ; même si je ne suis qu’une sorte de dictateur.

Légitimité de ma colère, de mon indignation… Chacun doit la comprendre, l’approuver. Je ne peux faire que ce que je sais.

Tu es solidaire de l’Eglise, qui brûle les non-conformes ? Ne te dis pas engagé dans un "amour" qui n’est que fictif, comme le christianisme l’a fait depuis sa naissance, infidèle à quoi que ce soit de Jésus.

Nier l’évidence, et se déclarer perspicace… Une attitude qui est celle de la bêtise camouflée.

Le conformisme ne peut envisager d’autres attitudes que sa soumission. Il considère que toutes les modes sont importantes, et qu’il n’a pas le droit de s’en affranchir. Sa crainte, en cas de courage ? Etre isolé, séparé du troupeau. Ne pas être un individu, mais une personne ; tout, sauf cela. Plutôt, beugler, suivant ce qu’exige la psychologie des foules. Se reconnaître identique à n’importe qui, ne pas avoir l’incongruité d’être seul de son espèce, exposé à des critique meurtrières. Au contraire, toujours choisir d’être un reflet, un échantillon de l’anonymat.

Retour à la page d'accueil : ici