Y2126
Pensées



Y2126 Pensees

Dirigeants du monde… Regarde ces bandits ; non, ne les regarde pas, que ne se pétrifie pas en toi l’essentiel de ta vie.

Qu’allait-il faire dans cette galère ? Une phrase de Cyrano, reprise par Molière.

Une loi pour moraliser la vie publique… Une dérision, puisqu’elle est déjà infiniment morale. Décerner des médailles à la classe politique corrompue. Des certificats de vertu exemplaire. Au milieu de la malversation gluante, de la malhonnêteté, tissu de la vie quotidienne. Chez nous, il n’y a aucun mal ; ce qui nous autorise à vertueusement assassiner, guillotiner, nous débarrasser de l’engeance protestante. Statut légitime des Juifs.

Publicité, toujours dérisoire : "Soyez digne de votre voiture"… Si vous n’obtempérez pas, que va-t-elle penser de vous ?


Arène ridicule des vantardises mutuelles… Je suis le meilleur dirigeants. Ce que je fais, je le fais à bon escient. Ma vilenie, elle aussi, est légitime.

Je fixe les règles ; elles sont incontestables. Mensonge des dirigeants, la norme subie par tous. Nemrod, empereur, vit ses caprices. Il dispose d’un spécialiste en idoles, Terah. Celui-ci n’a aucun principe. Il exécute, suivant les ordres qu’il reçoit. Sans jamais les discuter, il innove. Nemrod, mécène expérimenté et loué. Une vérité, proclamée par les proclameurs. Ils vivent pour cela, et personne n’a le droit de contester leur propagande appelée aussi publicité. Une vérité pour tous ; même le dictateur adopte ses slogans. Il est subjugué par les forces qu’il a déchaînées, et ne peut avoir aucune initiative. Ainsi, ce Paro de l’Egypte, qui n’a que trois pommes. Il est aussi terrifié que chacun dans le peuple, et il est, lui aussi, soumis à son carcan. Le roi ne peut rien faire d’autre… Il se trouve dans la main de Dieu, et n’est qu’une marionnette pitoyablement manipulée.

Quand chacun vit le mensonge, il ne saurait y avoir place pour autre chose ; seulement, l’habitude de dissimuler, de manipuler la vérité.

Le monde, habitué à la corruption de tous. Il vit avec elle, la ménage, la bichonne. Aucune vérité ne peut trouver place dans un univers englué dans le mal.

Quand la perversion règle, il n’y a pas place pour une vérité quelconque ; elle adopte tranquillement les clichés du moment, son étiquette. Toute une société est engluée dans l’erreur. Sans but, elle se conforme, avec une mode incontestable, qui tient lieu de morale.

Au milieu du mal, la planète, tranquillement se détruit. Il ne reste rien d’elle, déchiquetée qu’elle est par les assauts qu’elle subit, sans pouvoir en rien réagir.

Une répétition systématique de l’erreur ? Même les enseignants de la vérité en sont obnubilés. Eux aussi, ils se servent du langage convenu ; ne se rendent compte d’aucune vérité.

Scaramutcci grossier ? Un émigrant italien, qui s’est laborieusement adapté au rêve américain, n’en ayant aucun autre à soi. Mais aussi Chaoul, qui parle à son fils Yehonatan : "Honte du sexe de ta mère". Les uns et les autres oublient tout, et de nouvelles calamités remplacent, péremptoires, les autres.

Si chacun ment, ne cherche jamais à croire qu’un dirigeant quelconque puisse dire la moindre vérité.

Retour à la page d'accueil : ici