Y2125
Pensées



Y2125 Pensees

Une jeune fille, en métro, lit un livre : "L’évolution des papillons phoques". Je suis intrigué. Mais, en regardant mieux, je vois le titre du livre : "L’évolution des politiques publiques". Ce n’est pas du tout la même chose…

Une idée que tu trouves affreuse ? Qu’elle ne te mette pas en colère. Accueille-la calmement ; tu ne la partages pas, elle te répugne, voilà tout. Mais qu’elle ne puisse provoquer chez toi une agressivité quelconque.

Une lecture par humilité… Mais ne lui accorde pas une importance excessive. Plus que de la curiosité, de l’intérêt.

Un nouveau président ? Il s’évertue. S’efforce de croire à sa propre valeur, à son aptitude à transformer les choses… D’où une attitude naturelle chez lui, qui consiste à considérer que tout ce qui l’a précédé n’était que peu de chose…

Une phrase étonnante de Luther la brute : Jésus est né d’une vierge, ce qui démontre qu’il était dieu. Toutes les mythologies justifiées, avec leur sexualité débordante et variée… Quand on est obsédé et obtus, on ne réfléchit pas. A longueur de vie, on propage les mêmes inepties. Une vierge ? Elle est d’essence divine. Tandis que le vilain sperme est purement masculin, à proscrire absolument.

Obsession du sperme chez les prêtres catholiques. Prohibé, mais fascinant. Jean-Paul II demande aux femmes musulmanes violées par des Serbes chrétiens, de garder les enfants éventuels qui naîtraient de ces unions malodorantes. En effet, le sperme est sacré, et même chez les femmes musulmanes, mener la goutte de semence jusqu’à une naissance normale. Par contre, le bon pape ne se soucie nullement de recommander aux Serbes chrétiens de ne pas violer…

Des textes pronazis de Paul Ricœur ? Effectivement. Mais ne pas réduire à cela et sa vie et son œuvre. Ne pas apostropher celui qui s’y intéresse, dans une intention de discrédit total. Tu connais bien des choses honteuses, dans la vie des saints, des écrivains, des politiciens ; tu peux, malgré tout, les apprécier. Non les exterminer, dans ta pensée indignée.

Un musulman, une musulmane, te rencontrent ; leur question immédiate, informulée ? Es-tu un Juif ? Et ils t’évitent, aussi souriant que tu sois. Ne les oblige pas à t’éviter…

Terrible virus Tekiah… Un rapport avec le chofar ? Amos 3.6 : Quand il sonne, dans une ville, chacun a peur… La Tekia, un son bref. Elle correspond à Abraham. Les virus, sous le signe du vol, de la jalousie. Mais Abraham interdisait à ses bergers d’emmener ses troupeaux brouter dans les champs d’autrui, dans cette fraude corruptionnelle à laquelle la planète est habituée. Triomphal, le voleur condamné s’écrie : "Je ferai appel" ! Innocent, puisque je me plains.

Hani Ramadan : Le nazisme existe toujours, mais les victimes en sont les musulmans. On a remplacé les Juifs, comme victimes, par les musulmans… D’ailleurs, il est bien connu qu’il n’y a jamais eu de Shoah. Par contre, celle, terrible, paroxystique, qui s’exerce sur les musulmans, elle est bien réelle. Ils sont des victimes impuissantes, soumises à la haine qui s’abat sur eux… Deux civilisations, fondées sur le vol. Le christianisme se prétend "le véritable Israël". Et l’islam, qui installe sa mosquée sur les ruines du temple, déclare qu’il n’y a jamais eu, ici, de temple juif (Arafat). A Naplouse, peut-être, qui est Sichem, Chkhem. Mais jamais dans les lieux purement musulmans de Jérusalem, qui a son numéro d’ordre dans les villes de l’islam, toutes tellement saintes, dans le vol, le pillage, le viol, la conversion forcée. Les musulmans, des victimes dont on ne reconnaît pas les droits imprescriptibles…

Retour à la page d'accueil : ici