Y2119
Pensées



Y2119 Pensees

Coran : Les lois alimentaires de la cachrout sont une punition divine pour Israël, coupable de la faute du veau d’or. Un sens très aigu de la morale ; heureusement, il ne s’applique pas aux massacres, aux conversions forcées, aux assassinats de Coptes.

Nos contemporains ne lisent pas ; ils se contentent de lire leur téléphone.

Des complicités structurelles : Etre solidaire avec un ministre corrompu, devenir très semblable à lui ; ensuite, regretter… Mais discréditer par les mêmes actions sordides auxquelles on s’est légèrement, stupidement, associé.

Langue de bois ? Absence de toute pensée, et imitation soumise.

Des amours équivoques. Ovadia Yossef, d’intelligence moyenne, sans idées, magnifié sur Internet : "Géant parmi les géants". Ce qui est arrivé aussi à Staline, qui, lui, était monstrueux. Mère Teresa ? Elle n’a aucun scrupule à recommander aux Hindous, si pauvres, d’avoir des enfants. Des admirations démesurées. Celles qui accompagnent les candidats paradoxaux, avant qu’ils exercent, enfin, leurs tristes talents.

Des complexes… Etranger, en exil, pauvre, ignorant, exploité… La xénophobie n’est qu’un versant de l’exil. Trouver la santé ? Elle ne figure guère que dans les publicités éhontées…

Ne pas m’enfoncer avec délices dans ce qui prend beaucoup de temps, et qui, techniquement, ne fonctionne pas : Une manière de tuer le temps, comme avec les mots fléchés, croisés…

Puisque le président américain dérangé n'a pas tenu parole, comme Jérusalem capitale d’Israël, je suggère que Jéru soit déclarée capitale des EU. Dans le journal de Weizmann, il dit que le centre du monde sera Jérusalem ; pour un simple chimiste spécialiste des explosifs, ce n'est pas mal, comme vision.

Un bon libraire ? Tu lui demandes un livre. S’il ne l’a pas, il l’écrit dans la journée.

Des abus en tous genre, dans le gouvernement français. Feindre de vouloir remédier à un mal endémique, une épidémie de la corruption. Edicter une loi… Comme si celles-ci avaient la moindre importance. Comme si la population était grandement honnête, dans un instinct général de vertu… Une mise en scène du mal, qui fait semblant que l’on agit efficacement. On n’avait rien fait, depuis Clovis et Chilpéric. Mais, désormais, une prise de conscience toute neuve voit la rectitude enfin acquise.

Apollinaire, dans un poème à sa maîtresse : Les seuls obus que j’aime, ce sont tes seins… Il n’aime pas la guerre, la subit, comme militaire forcé. Un obus endommage sa tête ; mais il meurt, de la grippe espagnole. Au moins, il a pu dire ce qu’il aimait.

Des conducteurs qui ne se soucient pas des règles. Ivres, sous drogue, avec des écouteurs, le téléphone pendant qu’ils conduisent. Si les gendarmes les arrêtent, ils sont furieux, se considèrent comme des victimes injustement arrêtées. Au pays où les condamnations sont régulièrement suivies du "je ferai appel" automatique, ce n’est pas étonnant. J’ai parfaitement le droit de faire des accidents, et personne n’est fondé à m’en empêcher. Une mauvaise foi généralisé, tout le long de l’échelle sociale. Lycéen, j’ai observé, au lycée, une histoire de boules puantes. On a convoqué le père de l’enfant coupable. Immédiatement, celui-ci a dit à son fils : "Je te couvre". J’ai été étonné d’une complicité à ce point amorale. Univers vicié de la culpabilité résolument niée.

Quel plaisir, quand on est président américain élu, de faire passer sa fanfaronnade avant tout le reste, de défier les pouvoirs mineurs des petits pays… Une médiocrité présidentielle, qui choisit le nonsense.

Retour à la page d'accueil : ici