Y2114
Pensées



Y2114 Pensees

Premier Congrès sioniste : Le 29/08/1897. 1 Eloul 5657. Eloul ? Ce sont les initiales de *ani le dodi ve dodi li*. "Je suis à mon aimé, et mon aimé est à moi". Avant les jours de jugement, l’intimité. Israël, et son histoire.

Titus : Elle s’appelait Bérénice, mais je l’appelais Cocotte. Les Romains n’ont pas voulu d’une impératrice de ce nom. Comme si Calpurnia était plus joli. J’aimais sa poitrine abondante, et je me disais : Si nous avions deux louveteaux jumeaux, elle pourrait bien les allaiter. Mais nous nous sommes quittés, aucun n’aimant l’autre.

Un petit escargot, fourré sous les jupes gluantes de sa mère. Il lui était impossible e vraiment vivre sa vie. La libération de l’escargot est encore problématique.

Raphaël peint deux anges pensifs, dans la chapelle Sixtine. Ils sont appuyés sur une balustrade qui n’existe pas. Pour cette œuvre, Raphaël demande 200 ducats. Le trésorier du Vatican trouve ce montant exorbitant. On demande l’arbitrage de Michel-Ange, maître de la chapelle Sixtine. Celui-ci déteste Raphaël. Il lui donnera donc certainement tort… Michel-Ange contemple le tableau, longuement. Finalement, il se prononce. Il dit : "Il faut lui donner le double."

Monsieur Allais : Une vie triste. Cuisinier, engagé dans la Résistance, déporté à Dachau. Quand il en revient, à l’âge de 58 ans, il est tellement épuisé qu’il ne peut plus avoir d’activité. Guerre absurde, tellement destructrice…

Une exclamation : "J’ai faim" ! Elle signifie : "Je suis vivant, et plein de désirs".

Une entreprise fait appel à un conseil. Une secrétaire, obséquieuse et manipulatrice, dit à son patron : "Non seulement on le paye, mais, en plus, il veut nous dire ce que nous avons à faire". Nous le savons très bien ; nous n’avons nullement besoin de lui.

En Israël, les sous-développés venus de France, s’intéressent toujours à la politique française. Ils sont très majoritairement favorables à Fillon. En effet, en Israël, on n’a guère de sens moral. Le fait que le monsieur ait tellement volé ne dérange en rien. Une pièce de théâtre de Jean-Claude Grunberg montre l’affaire Dreyfus, jouée en Pologne par des Juifs polonais. Un des acteurs déclare : "Bien sûr, il a trahi, pour de l’argent". En Israël, Olmert en prison, pour corruption, paraît tout naturel. Un espion d’Israël, Pollard, qui a espionné les Etats-Unis ? Le pays unanime demande : "Nous voulons qu’il soit à la maison". Il n’y a pas de principes, ni de responsabilité. Seulement le nationalisme béat. Des assassinats qui tuent des Palestiniens ? Tous les trouvent légitimes. Un homme politique : "Cet homme devait mourir". On n’est pas très loin des "Escadrons de la mort" de Côte d’Ivoire, ni des colonels, prenant le pouvoir en différents pays. Nous avons raison en tout, et des adversaires, haineux et acharnés contre nous, travestissent la vérité, qui ne peut que nous être favorables. Je n’ai pas trouvé, pour le moment, de chauds partisans de Cahuzac en Israël. Mais il doit y en avoir, comme les partisans de Baroukh Goldstein, qui a assassiné, à Hébron, 29 musulmans, ce que tous, semble-t-il, trouvent excellent.

Vie politique en France ? Arrogance et mépris, rien d’autre. Aucune vraie différence avec les plus bas de la population.

Une attitude étonnante, après les élections en France : Interpréter les résultats, comme s’ils correspondaient à une logique quelconque. Déclarer, bovinement, que tout ce qui s’est produit était prévisible.

Chrétiens affublés de l’inquisition et anciens staliniens se croient, désormais, grands défenseurs des droits de l’homme. Leur morgue et leur arrogance est la même qu’autrefois.

Retour à la page d'accueil : ici