Y2111
Pensées



Y2111 Pensees

Bob Dylan : A mes débuts, j’ai lu des poètes : Apollinaire, Rimbaud. Ces gens-là. Ces gens-là, c’est tout ? Un beau respect, pour un chanteur…

Une affiche, à l’entrée d’une église : "Jésus a tout payé". Ramener l’absolu au mercantile… Une attitude plutôt décevante, syndicale, bureaucratique. Faire valoir mes droits.

Gérard de Nerval écrit à sa mère, la nuit de son suicide. "La nuit sera noire". Céline, plein de haine : "Voyage au bout de la nuit". De la noire nuit.

Un ventre féminin nu. La jeune fille qui le montrait le recouvre pudiquement ; elle n’avait nullement l’intention de l’exhiber…

Je cherche à être belle ; mais ce n’est nullement pour plaire…

Un panneau électoral : "Votez ? Suivez votre intuition". Ne pensez pas, ne réfléchissez pas. Laissez-vous simplement aller…

Alceste a fait la connaissance de Célimène à la bataille de Salamine. Quel Marathon !

Ne sois jamais opiniâtre dans l’expression de tes critiques. Des idées, des arguments ; non le meurtre haineux de personnes.

Ethique des tics respectifs, mollement entretenus par l’habitude.

Une éthique sans tics ? Est-ce possible ? Les tics ont toujours la primeur.

Une maladie très répandue ? L’agressivité indifférenciée, dont le sujet est secondaire.

Dans ton jugement, n’oublie pas l’existence de la maladie, qui amenuise tellement la personne.

La religiosité, qui diminue l’homme, qui lui impose sa règle aveugle. Impuissant, il se soumet à l’usage et, en général, il en meurt.

Le chef d’Etat ? Quel sera le mensonge éhonté de ce jour ? L’expression de sa fatuité, de sa fierté de paon ? Qui va-t-il tuer, en prétendant qu’il fait bien ?

On tue 40 Coptes en Egypte, pendant leur prière, au nom d’un dieu qui n’aurait créé que les musulmans ? Le monde a déjà oublié. De même, Baroukh Goldstein, au prénom qui signifie "le béni", a tué 29 musulmans à Hébron, pendant leur prière. Fou psychiatre venu de France, enjuivé dans une idolâtrie de la haine. Le meurtre de Goldstein déjà oublié, tandis que, très facilement, les Juifs se le pardonnent. Folie meurtrière, ravages ignobles de la haine, pour obéir à un monstre-dieu prétendu. Lui qui aime tous les êtres, mais qui ne les défend pas tellement. Immonde religiosité de la détestation, qui n’a rien d’autre. Surtout pas une quelconque loi admirable qui régit le bien.

Des affirmations effrontées ? Seul Dieu en est coutumier, tandis que les malheureux humains ploient sous leurs différents carcans. Avides de lumière, mais ne recevant que des ténèbres.

Les visiteurs de la terre disent du mal d’elle. De leur bouche et jusqu’à leur nombril, un fleuve d’insectes, de scorpions, de serpents. Eux-mêmes étant empoisonnés par leur parole haineuse.

Retour à la page d'accueil : ici